Le Maroc établit une cartographie de l’utilisation des TIC par son administration

Actualités informatiques

Quel niveau d’équipement et d’accès aux technologies de l’information (TIC) a atteint l’administration marocaine ? C’est à cette question d’actualité que répond la première étude exhaustive sur les TIC dans les secteurs publics réalisée par le Ministère de la modernisation de services publics.

Cette cartographie a été établie sur la base d’un questionnaire déployé auprès de 256 entités (ministères, hauts commissariats et établissements publics) pendant la période allant d’octobre 2008 au juin 2009.

D’emblée, les résultats de la cartographie ont mis en évidence un taux de présence élevé de structure informatique chez l’ensemble des entités gouvernementales, soit 86%.Cependant, le Maroc enregistre un faible pourcentage de départements ministériels ayant une structure informatique avec un niveau hiérarchique élevé.

La maturité du processus d’appropriation des TIC continue par contre à se renforcer. Pour preuve, au niveau global, 47% des entités sondées disposent d’un schéma directeur ou d’un plan informatique. Le même taux est observé au niveau des administrations disposant d’un plan de sécurité informatique. Cet intérêt pour cet aspect sensible explique que presque 70% des organismes publics disposent d’un responsable de la sécurité du système d’information (RSSI).

“Si l’administration marocaine consacre un budget annuel pour le fonctionnement et l’investissement de 600 millions de DH, il n’en demeure pas moins que cette cartographie fait ressortir un faible taux des ressources humaines dans les TIC. Et pour cause, les informaticiens ne représentent que 1% par rapport à l’effectif global du personnel des différents organismes de l’Etat”, indique Karim Jazouan, manager marketing et communication chez la société Casanet.

En corrélation avec l’emploi, l’étude a fait le point sur le taux d’équipement. Le résultat de cet indicateur met en évidence qu’il existe seulement en moyenne un poste (desktop et portable) pour quatre fonctionnaires. Pire encore, seule la moitié des ordinateurs sont connectés à Internet, avec une dominance de l’accès à hauteur de 256 kbps (une entité sur quatre). Cette faiblesse d’accès explique en partie que seuls 12% du personnel du secteur public ont une adresse e-mail professionnelle.

Paradoxalement, la disponibilité d’un nom de domaine se généralise puisque plus de 79% des entités ont un nom de domaine professionnel. Mais, l’étude n’a recensé que 287 sites web pour l’ensemble des organismes des secteurs publics.” Outre le nombre limité de sites gouvernementaux, même ceux qui sont en ligne, ne fournissent pas des informations actualisées et de proximité”, regrette Driss Lebbat, directeur de la société de développement ADK Media.

S’agissant des réseaux locaux dans l’administration, leur généralisation s’intensifie. Le rapport indique que plus de 90 des entités sondées disposent de tels réseaux y compris dans les départements ministériels. Pour ce qui est des systèmes de gestion de bases de données (SGBD) utilisés par les entités des secteurs publics, ils sont, dans environ 92% des cas, parmi quatre logiciels qui sont sur le marché. (SQL Server, MySQL, Oracle, et MS-Access).

Autre fait marquant de cette cartographie, sa radioscopie de l’usage de l’open source. Au niveau global, plus d’une entité sur trois déclarent disposer de logiciel libre pour leur bureautique. Au niveau global, et parmi les entités qui disposent de SGBD, 39,25% utilisent un logiciel libre.

Enfin, pour ce qui est du e-gov, l’étude révèle que le Maroc compte 286 télé-services via différents canaux de diffusion (Web, centre d’appels, borne interactive …). “Le défit aujourd’hui pour l’administration est de réussir à adopter un mode de gouvernance pour la stratgéite egov et aussi encourager la mutualisation et la sous-traitance pour réussir les différents chantiers”, précise Taïeb Debbagh, secrétaire général du département de la Poste, des télécoms et des technologies de l’information.

A rappeler que l’intégralité des résultats de cette cartographie est disponible en téléchargement sur le site du Ministère de la modernisation des secteurs publics : www.mmsp.gov.ma

Maroc IT