Congo: Bientôt un backbone en RDC !

Actualités Télécom

La République Démocratique du Congo (RDC ou DRC en Anglais), ce pays aux dimensions continentales, sera très bientôt désenclavée par voie de l'autoroute des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC). Telle est la détermination affichée par le leadership du Réseau National des Télécommunications par Satellite, conduit par son Administrateur Délégué Général, M. Achinda Wahilungula, sous l'impulsion du Ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga. Il nous revient des sources proches du Renatelsat, que M. Achinda Wahilungula, grâce à ses effrénés efforts, dote bientôt, très bientôt, le Congo-Kinshasa d'un Backbone National.

Cette technologie, pour les non initiés dans le domaine, est une épine dorsale dans le contexte des télécommunications qui a toujours manquée à la RDC. Il s'agit d'une série de câbles qui supportent le gros du trafic télécoms, en utilisant les technologies les plus rapides et une bande passante sur des distances importantes. Partout, les petits réseaux télécoms internes aux pays se rattacheront à ce réseau fédérateur, comme les rivières viennent grossir le cours d'un fleuve. Un projet qui sera matérialisé par une firme chinoise sur base de la technologie TNT (DVB-T). Il permettra à la RDC de réduire ses charges d'exploitation dans le domaine des télécoms. Bien plus, il va en résulter la création de 8.000 emplois directs à l'échelle nationale, doublé de l'augmentation des fréquences radio télévision (avec la numérisation, un seul canal pouvant libérer 4 à 6 fréquences).

Sans oublier l'accroissement substantiel des ressources financières dont a grandement besoin le pays en cette période de récession économique mondiale.

Le deuxième contrat, avec une firme indienne, autorisé comme le premier par Mende Omalanga, permettra d'introduire dans ce pays au cœur du continent noir l'enseignement à distance et la télé-médecine. Cette dernière, il convient de le préciser, est une nouvelle voie pour la médecine par le biais des télécommunications et des technologies qui permettent l'administration des soins de santé à distance et l'échange d'informations médicales s'y rapportant.

Pour donner une idée exacte de la prospérité que va générer cette innovation, à comptabiliser dans le cadre des cinq chantiers du Président Kabila, il y a lieu de rappeler que la première démonstration de la télé-médecine a eu lieu en 1994, le 8 novembre exactement, jour où un examen du scanner avait été piloté depuis l'Hôtel-Dieu de Montréal au Canada sur un patient situé dans l'Hôpital Cochin à Paris en France.

Voilà qui permettra de résoudre l'épineuse question de l'évacuation des malades à l'extérieur et même à l'intérieur de Kinshasa, avec tous les risques que cela comporte.

Dans le même cadre du désenclavement du territoire national, le Réseau national des télécommunications par satellite (Renatelsat) a doté le site de Djalasiga, en Ituri et celui de Lodja dans le Sankuru au Kasaï Oriental des matériels de communication audiovisuelle. Ce, grâce à son partenariat avec Téléconsult, fournisseur d'équipements en audiovisuel. Tshimbulu dans le Kasaï Occidental, Beni dans le Nord-Kivu et Shabunda etc. sont retenus pour la très prochaine phase.

Seulement, ce grand bouleversement qui révolutionne le Renatelsat a besoin de trouver un personnel motivé. Outre l'acquisition de nouveaux équipements, le comité de gestion en place dirigé par l'ADG Achinda Wahilungula fait de l'amélioration des conditions de vie du personnel son cheval de bataille.

Pour preuve, le jeudi 28 août tous les agents de ce service public ont reçu une enveloppe pour leur permettre de préparer comme il se doit la rentrée scolaire de leurs enfants fixée le lundi 7 septembre prochain. En outre, le comité de gestion s'efforce de toujours payer à terme échu la prime des agents avec les fonds de la rétrocession. Dans un avenir proche, il est projeté l'acquisition des terrains dans la commune de N'Sele au profit des travailleurs pour leur offrir la possibilité de se construire leurs propres logis.

Mais contre toute attente et aussi curieux que cela puisse paraître, c'est au moment où la paix sociale s'enracine au sein de Renaltesat que certains hauts cadres de ce service public se permettent de poser des actes tendant non seulement à démotiver le personnel, mais aussi à ternir l'image de cette société. Tenant à tout prix à semer un climat délétère entre les agents par la propagation de fausses informations d'une part, et d'autre part en tentant d'instaurer une gestion opaque dans la gestion du patrimoine, ces trouble-fêtes veulent empêcher le Renatelsat à accomplir sa part de contrat dans la réalisation de cinq chantiers de la République. Mais les travailleurs sont vigilants. Selon leurs représentants, ils ne vont pas laisser ces hors-la-loi réaliser leur sale besogne, qui consiste à briser le bel élan que leur maison a pris.

Ils se disent déterminés à leur mener la vie dure. En cette période où la lutte contre les anti-valeurs bat son plein avec la campagne " Tolérance zéro ", le personnel du Renatelsat se sent ragaillardi et promet le malheur à ses déstabilisateurs.

http://tinyurl.com/qzcuyx

http//tinyurl.com/qzcuyx