En Bref - Actualites Economiques

Actualités économiques

Plusieurs pays d'Afrique ont déjà tourné leur regard vers l'Asie plutôt que vers l'occident pour leur infrastructures de téléphonie mobile. Le secteur des équipements télécoms est en recul cette année. Pourtant, deux acteurs tirent leur épingle du jeu, Huwaei et ZTE, face aux grandes figures du secteurs. L'époque semble difficile pour les équipementiers télécoms traditionnels. Les deux grandes figures du secteur, Alcatel-Lucent et Nokia-Siemens Networks, vont devoir faire face à une concurrence plus que féroce. Huwaei et ZTE connaissent une croissance fulgurante. Ces deux constructeurs chinois ont vu leur chiffre d'affaires bondir ces derniers mois. ZTE table sur une hausse de 40 % tandis que Huawei prévoit une croissance de 25-30 % cette année. Il faut dire que le marché chinois, le premier au monde avec 600 millions d'usagers de la téléphonie mobile, leur a permis un développement sans précédent. Aujourd'hui, les deux équipementiers asiatiques pourraient venir obscurcir le ciel déjà terne d'Alcatel-Lucent et Nokia-Siemens Networks. Huawei mise déjà sur l'international puisqu'il réalise 75 % de ses ventes à l'étranger, ZTE est encore en retrait avec 45 %. Toutefois, les pays émergents, fortement demandeurs de développement technologique, pourraient succomber au charme de ces deux entreprises qui affichent des prix 30 à 50 % plus bas que la concurrence.

Pathou Kinzala Nkuka écrit dans l'Observateur (RDC) "Le ministère des Postes, téléphones et télécommunication (PTT) est l'un des ministères qui a contribué au développement de la République démocratique du Congo. A l'époque coloniale et après, ce ministère générateur de recettes contribuait à hauteur de 40 % au budget national, après la Gécamines et il prenait alors en charge la solde des militaires et d'autres catégories sociales.

En ce qui concerne le problème lié au cadre juridique, outre l'existence d'un cadre approprié, la gestion du domaine des PTT est désormais tiré du champ des lois pour être réglementée par voie d'arrêté interministériel. Cependant, la formation des ressources humaines ne suit pas l'essor technologique dans ce secteur qui prône la convergence des compétences.

Les techniciens de l'opérateur public des télécommunications ne subissent pas des formations et sont en retard des connaissances techniques à tel enseigne que les opérateurs privés du secteur profitant de la libération viennent investir au pays en technologie de pointe et avec une ressource humaine à compétence pointue.

Ce qui nous a poussé à aller plus loin dans nos investigations, c'est le fait même de savoir comment est gérer l'administration de ce ministère important pour le pays.

Il sied de noter que les prévisions budgétaires de l'exercice 2008 ayant été atteintes à hauteur de 140 %, l'Etat a rétrocédé au ministère des PTT la plus value.

Les opérateurs espagnol Telefonica et portugais Portugal Telecom ont annoncé la vente de leurs participations respectives de 32,2% dans le numéro deux marocain des télécoms Meditel pour 400 millions d'euros chacun à un groupe de sociétés locales.

Les acquéreurs sont la société marocaine d'assurances RMA Watania, le groupe privé FinanceCom et Fipar Holding, une filiale du bras financier de l'Etat, la CDG, précise Portugal Telecom dans un communiqué. RMA Watania et Finance.com sont la propriété d'Osman Benjelloun, qui détient déjà 5% de Meditel.