EMPLOIS & OPPORTUNITES

Plus d'Infos

Nigeria : appel d'offre 2.3GHz - le Ministère veut plus de transparence

Emma Okonji ecrit que les Nigérians seront, dans quelques semaines, témoin d'un appel d'offres de licence d'un spectre de 2.3GHz, suite à l'acceptation de la Nigerian Communications Commission (NCC) d'effectuer un nouveau cycle d'enchères selon les directives du gouvernement fédéral.

Le Ministère de l'information et des communications a toutefois conseillé à la NCC d'être plus transparent et de ne pas se précipiter.

Un responsable du ministère, qui a préféré garder l'anonymat, a dit que des enseignements avaient été tirés du dernier cycle d'enchères initial.

La NCC, à travers son porte-parole, M. Reuben Muoka, a la semaine dernière exprimé la volonté de la Commission de procéder à un appel d'offres nouvelles sur la licence nationale du spectre 2.3 GHz, suivant la directive du président Umaru Yar'Adua.

Selon Muoka, "la Commission affirme son engagement absolu à un appel équitable, dans le respect de la loi, et avec un engagement sans équivoque à l'ouverture et la transparence, ce qui a toujours été le principe dans tous ses processus d'octroi de licences».

Conformément à la directive du président, le conseil de la NCC, présidé par Ahmed Joda, s'est rencontré récemment à Abuja pour examiner les questions concernant ce processus.

Muoka a déclaré «la promotion d'une nation où les services de télécommunication soient accessibles et abordables pour tous,"

Il a ajouté que "la Commission sollicite le soutien et la compréhension de tous les intervenants afin de préserver les gains réalisés par l'industrie des télécommunications du Nigeria au cours des neuf dernières années au profit du peuple Nigérian et de l'avenir de la nation».

L'annulation en juin dernier a été contesté par les opérateurs télécoms qui ont remporté l'enchère.

Les opérateurs étaient Mobitel, SpectraNet, Multilinks Telkom, et Galaxy Wireless.

Trois des quatre étaient en mesure de payer la redevance de plus de N 1.3 milliards chacune, s'élevant à environ N 4.1 dollars, sauf pour Galaxy Wireless qui a été incapable de produire ce chiffre dans la date limite de paiement.

Quelques jours après que des paiements furent effectués, le ministre, qui n'était pas à l'aise avec l'appel d'offres, a appelé à l'annulation.

Au milieu de la confusion occasionnée par l'annulation invoqué par le ministre, le président Umaru Yar'Adua a demandé au procureur général et ministre de la Justice Michael Aondoakaa de se pencher sur la question et de fournir un rapport. Dans le rapport qui a été soutenu par l'ancien ministre des communications, aujourd'hui ministre de l'Environnement, John Odeh, le ministre de la Justice a dit au président que le NCC a été habilitée par la loi à vendre aux enchères la licence.

Il a également noté que la NCC a suivi une procédure régulière dans la mise en œuvre de l'attribution de licence. Après avoir pesé le rapport, le président Umaru Yar Adua 'a appelé à l'annulation de l'opération d'adjudication initial et a ordonné que les sommes versées à titre de licence, soient remboursées.

Le Président de l'Association des Telecommunication Company of Nigeria (ATCON), le Dr Emmanuel Ekuwem, avait dit que la décision du gouvernement a été opportune et permettrait de sauver l'industrie de la honte nationale.

http://allafrica.com/stories/200909010415.html

http//allafrica.com/stories/200909010415.html

Appuyez vos projets TIC avec Bird & Bird

Cabinet international de près de 700 avocats, Bird & Bird développe ses activités en Afrique et a constitué une équipe internationale dédiée aux grands projets avec ce continent. A Paris, cette équipe est dirigée par Frédérique Dupuis-Toubol, assistée de Katia Duhamel. A Londres, c'est Tim Schwartz et Stephen Kines qui sont en charge de ces activités. Tim a notamment travaillé deux ans auprès de la Banque Mondiale puis dans un cabinet international où il a consacré une large partie de son temps au développement de projets en Afrique.

Grâce à son expérience dans le secteur des télécoms, le cabinet a choisi de se positionner pour réfléchir aux enjeux de la mise en place de grands projets d'infrastructure réseau en Afrique et notamment à la réduction de la fracture numérique.

Ainsi, à titre d’exemple, le cabinet a répondu à l'appel d'offres lancé par le CEMAC et portant sur une mission d'assistance juridique et financière pour le projet Central Africa Backbone (CAB) et pour le programme Ecowas (connectivité régionale haut débit) afin d’en étudier la faisabilité financière, techniques et juridique.(projet en cours).

D’autre part, le cabinet accompagne un réseau de jeunes experts ICT en Afrique pour favoriser le partage d'expérience et de savoir-faire en matière de régulation et de business dans le secteur des télécommunications, ce qui lui permet également de s’appuyer sur des personnalités locales à même d’identifier les vraies demandes de leurs pays.

Le bureau de Paris de Bird & Bird compte près de 90 avocats (140 personnes avec le staff), les équipes de Bird & Bird travaillent indistinctement en français ou en anglais ainsi que dans toutes les principales langues de l'Union européenne.

Bird & Bird est particulièrement reconnu pour son expertise et sa position de leader en Europe dans le domaine des télécoms et des technologies de l'information. Ses équipes travaillent en étroite collaboration avec les principaux opérateurs nationaux et internationaux, les autorités de régulation ainsi qu'avec des grands groupes privés et institutions financières.

http://www.twobirds.com/French/Expertise/Pages/Communications.aspx

Plus de détails sur http://www.twobirds.com/French/Expertise/Pages/Communications.aspx