La société Warid Congo ne sera pas concédée

Actualités Télécom

Le secteur des télécommunications n'a pas échappé à la crise économique et financière qui touche le monde entier. Afin de rassurer sa clientèle, le président du groupe Dhabi, Bashir Tahir, a affirmé que la société Warid Congo ne sera pas concédée.

L'annonce a été faite le 15 septembre à Brazzaville, au sortir d'une audience accordée par le ministre congolais des Postes et télécommunications, chargé de nouvelles technologies de la communication, Thierry Lezin Moungala.

Les rumeurs qui ont couru sur le rachat de la société de télécommunication ne se sont pas avérées réelles. Bashir Tahir a donné l'information officielle. « Je suis là pour rester et nous allons continuer à investir dans le domaine des télécommunications », a-t-il souligné.

Afin de faire face à toutes les difficultés que traverse l'entreprise, qu'il a reconnues, le président du groupe Dhabi a annoncé un partenariat avec un autre groupe, celui-ci indien, Essar. « Le capital de la société sera ouvert à Essar et nous vous rassurons que nous continuerons à être un partenaire majoritaire », a-t-il affirmé.

Parallèlement, le ministre des Télécommunications a rassuré les agents de Warid de même que l'opinion congolaise, sur le maintien et le développement des activités du groupe Abou Dhabi au Congo.

S'agissant de l'Inde, il a rappelé que c'est un partenaire fiable. « Sur le plan de la technologie de l'information, l'Inde est une référence. » Déjà, les deux autres opérateurs présents au Congo (Zain et MTN) sont eux aussi en train de conclure des partenariats avec des sociétés indiennes.

« Il ne s'agit pas là d'une fantaisie. C'est une démarche qui va dans le sens de la coopération sud-sud. Il s'agit de chercher des investisseurs dans les pays émergents. Nous avons avec l'Inde un certain nombre de partenariats. Mon ministère et celui de la Santé sont en train de mettre en place un mécanisme de télémédecine en coopération avec le gouvernement de l'Inde », a conclu Thierry Mongalla.

Essar est un des opérateurs les plus connus. Il a une référence sur le plan technique. Des ajustements seront entrepris au niveau juridique entre les deux groupes.

Bashir Tahir, accompagné du directeur général de Warid Congo, Farruck Hayat, a accompli sa démarche protocolaire, en transmettant les salutations du Sheik au président de la République, à l'occasion de sa réélection.

Les Dépêches de Brazaville