Le Patron de Microsoft – Afrique en visite au Gabon

Actualités informatiques

« Comment une compagnie très respectée comme Microsoft peut devenir un partenaire stratégique du Gabon pour la promotion de l'éducation scientifique et technologique ? », une question qui figurait, selon l'Astro- physicien malien, Cheikh Modibo Keita, au menu de l'entretien qu'il a eu, ce lundi, à la Présidence de la République, avec le nouveau chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba.

« Les Technologies de l'information et de la communication (TIC) sont des outils transversaux » et trouvent leur intérêt dans l' « ambition en trois axes du nouveau chef de l'Etat gabonais: « le Gabon vert, le Gabon industriel et le Gabon des services », a souligné, Cheikh Modibo Keita, par ailleurs, initiateur de la Fondation Patfinder pour l'éducation et le développement, à l'issue de l'audience à laquelle assistait madame Laure Olga Gondjout, ministre de la Communication, des Postes et de l'Economie Numérique. Le chercheur a soutenu que le préalable à la réussite d'un « Gabon émergent » passait par le « développement de la ressource humaine. Pour attirer les investisseurs, il faut des gens formés ». Le responsable sur le continent de Microsoft a estimé que son entreprise, qui dispose des logiciels appropriés pour accroître l' « efficacité de l'Administration et des Institutions » était prête à aider le président de la République qui entend ainsi « réformer », le secteur public. Du reste, la Fondation Patfinder que dirige M. Modibo Keita devrait bientôt s'implanter en Afrique et singulièrement au Gabon, a-t-on appris.

Une présence fort attendue au moment où des mutations se dessinent à la lumière de la nouvelle dénomination observée dans l'énoncé du Ministère de la Communication, des Postes et de l'Economie Numérique lors de la publication, samedi dernier, de la nouvelle équipe gouvernementale. De département en charge des « Nouvelles Technologies de l'Information » à celui de l' « Economie Numérique », le président Ali Bongo Ondimba, au-delà d'une simple question sémantique, a voulu marquer l'engagement de son pays à prendre la part qui lui revient dans l'économie numérique qualifiée de « secteur le plus dynamique de l'économie mondiale » d'autant plus qu'il favorise la croissance et génère des emplois. L'importance de l'économie numérique réside dans le développement de l'Internet à travers le territoire avec notamment le haut débit et la fibre optique sans omettre la Télévision Numérique Terrestre (TNT), récemment lancée à Libreville, pour améliorer l'offre audiovisuelle tant par la qualité des images que par la possibilité de création de chaînes thématiques. Les pouvoirs publics ont déjà fixé le cap : avant la fin 2011, le Gabon doit passer de la téléphonie de la deuxième génération (2G) à la troisième génération (3G) avant la quatrième (4G) au bénéficie des populations et des investisseurs dont les attentes en matière d'accès à la toile demeurent en totalité insatisfaites au moment où le Web permet de trouver des réponses, entre autres, dans le domaine de la santé, de l'agriculture et de l'enseignement.

Gabon News