L’Internet haut débit ouvert aux opérateurs professionnels en Algérie

Actualités Internet

Les fournisseurs nationaux de services Internet (ISP) vont être réhabilités comme ils pourront aussi développer leurs activités. C'est en tout cas les grands axes de la convention-cadre signée entre l'opérateur historique Algérie Télécom et ces ISP. Un partenariat paraphé hier par Moussa Benhammadi et Boukaaba, respectivement P-DG de AT et président de l'association nationale des providers, en marge d'un Workshop sur la technologie IPV6. Par cet accord, les ISP désireux d'intégrer cette démarche bénéficieront de tarifs préférentiels.

Selon Benhammadi, un rabais de 20% du coût du lien a été décidé. «Il ne s'agit pas là d'un dégroupage mais d'un partage de tâches si l'on veut atteindre au plus vite les six millions d'abonnés», a souligné le patron de AT. Et de reconnaître au passage : «AT ne peut à elle seule atteindre cet objectif. C'est pourquoi nous faisons appel aux ISP qui possèdent une certaine maîtrise dans le domaine et que nous considérons par ailleurs comme étant une véritable force de développement des applications de services en ligne.»

Il a tenu à dire également : «Le but recherché par cette convention, c'est de laisser le champ libre aux opérateurs privés.»

Boukaaba a, pour sa part, souligné qu'à travers cette convention-cadre «c'est tout le paysage des TIC en Algérie qui va connaître une redynamisation». Le président de l'Association des providers a tenu à rappeler qu'«en 2003 le nombre des ISP actifs étaient de 80, depuis nombreux sont ceux qui ont cessé toute activité suite aux tarifs exigés par AT et jugés excessifs par ces derniers et pour d'autres raisons. Actuellement, ils ne sont plus que trente à s'accrocher.

Un déficit en la matière». Et de lancer enfin : «Ce partenariat va permettre aux ISP de reprendre du service. Il est indiqué que, dans le cahier des charges, il est exigé aux ISP de proposer à leurs abonnés des sites Web et des réseaux d'entreprise et de développer la messagerie et des portails d'information.» A propos des priorités d'actions fixées par le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (TIC), Hamid Bessalah, qui s'est aussi prononcé en marge du Workshop, a informé que l'accès à l'Internet haut débit (ADSL) devrait compter 1,2 million d'abonnés fin 2009.

Le ministre a toutefois précisé que l'Algérie était encore «loin de ses objectifs et de ses ambitions» concernant les TIC, soulignant que «l'un des axes majeurs de ces objectifs est la mise en oeuvre de l'infrastructure haut débit». «Nous devons arriver à 6 millions d'accès, et pour cela il est important de mettre à niveau cette infrastructure», a-t-il expliqué. Ce qu'a d'ailleurs soutenu le P-DG de AT, martelant par là : «Une mise à niveau de toutes les infrastructures d'AT est nécessaire et indispensable si l'on veut développer les TIC dans notre pays.»

Rappelons que, sur une population de 4 millions d'internautes, 500 000 seulement ont accès à l'ADSL. «Pour un pays comme l'Algérie qui a pour ambition d'aller vers 6 millions d'abonnés à l'Internet à haut débit d'ici à 2013, il demeure tout à fait indiqué de mettre en Å"uvre un nouveau protocole d'Internet. Nous avons opté pour le IPV6 car il offre le plus de possibilités», a signalé le ministre au sujet du bien-fondé de remplacer l'actuel IPV4. «Car il y a urgence d'améliorer notre gestion de l'Internet», a lancé le ministre.

La Tribune