Technologie de l'information et de la communication - La vache à lait des économies africaines

Actualités économiques

La région africaine a connu une évolution considérable dans le secteur Tic. Ce qui a favorisé la croissance économique. Le rapport sur l'état des infrastructures révèle que l'amélioration des résultats de croissance de l'Afrique, au début des années 2000 était due, pour la moitié environ, à cette révolution des communications sans fil, soit un point de pourcentage supplémentaire de croissance par personne et par an.

La proportion de la population africaine vivant à portée d'un signal cellulaire est passée de 2 % à 60 % entre 1999 et 2006. Ainsi, 180 millions de nouveaux abonnements aux services de téléphonie mobile ont été souscrits, la quasi-totalité d'entre eux avec des téléphones prépayés.

Cependant, le marché de la téléphonie mobile n'a pas encore atteint tout son potentiel en raison d'obstacles réglementaires. Selon l'étude, la couverture des signaux mobiles pourrait être développée de manière rentable et offrir l'accès aux services à plus de 95 % de la population africaine par une simple réduction des obstacles réglementaires. Les coûts de communication, par ailleurs, se révèlent plus élevés que dans d'autres parties du monde.

Un panier mensuel de services de téléphonie prépayés coûte 12 dollars en Afrique, contre seulement 2 dollars en Asie du Sud. La communication entre Etats africains coûte plus cher qu'un appel aux Etats-Unis La forte concurrence n'a pas encore donné les résultats attendus : la baisse des tarifs.

Alors qu'avec la connexion aux câbles sous-marins, le prix des communications internationales peut diminuer jusqu'à 50 %. Aussi, dans les services de lignes fixes et de la bande verte, d'importants défis sont à relever. La croissance du nombre des lignes fixes s'est stabilisée dans la plupart des pays et a diminué dans certains.

Walfadjri

http://www.infrastructureafrica.org/aicd/library/doc/
552/africa’s-infrastructure-time-transformation

Note: Le rapport auquel l’article se réfère vient d’être publié en collaboration avec Banque Mondiale et d’autres organisations. Il est intitulé “Africa’s Infrastructure: A time for transformation et est téléchargeable sur le site Internet d’ Infrastructureafrica.org (http://www.infrastructureafrica.org/aicd/library/doc/
552/africa’s-infrastructure-time-transformation
)