Gabon Télécom a rapporté de gros bénéfices à Maroc Télécom au premier trimestre 2009

Actualités Télécom

La société Gabon Télécom filiale gabonaise du groupe Maroc Télécom a généré un chiffre d’affaire record au premier trimestre de l’année 2009. La société de télécommunications cédée en 2007 par l’Etat gabonais au groupe Maroc Télécom pour seulement 44,608 milliards de francs CFA a réalisé en trois mois un chiffre d’affaire de 17, 077 milliards de francs Cfa permettant ainsi une hausse du chiffre d’affaire trimestriel de Maroc Télécom de 2,4% à 403 milliards de francs CFA.

La société Gabon Télécom cédée pour presque rien à Maroc Télécom constitue désormais un véritable bonus dans le patrimoine de la société marocaine et son chiffre d’affaire au premier trimestre de cette année en est la preuve. En trois mois Gabon Télécom a fait un chiffre d’affaire presqu’équivalent à la moitié de son prix de cession. En faisant pour les seul mois de janvier, février et mars un chiffre d’affaire de 17, 077 milliards de francs CFA soit une hausse de 15,9%, Gabon Télécom confirme que le Gabon a effectué une mauvaise opération en la privatisant, surtout à ce prix symbolique de 44 milliards.

La bonne santé financière de Gabon Télécom émane des trois branches d’activités où elle opère qui ont toutes enregistrées de fortes progressions. C’est ainsi que le nombre d’abonnés de Libertis, la filiale de Gabon Télécom spécialisée dans la téléphonie mobile s’établit désormais à 471 000 abonnés en augmentation de 20%, le nombre d’abonnés au téléphone fixe a dépassé 35 000 soit une hausse de 40% et 19 000 abonnés pour l’internet en hausse de 73%.

La privatisation de Gabon Télécom en 2007 avait suscité une vive polémique au Gabon, le leader du principal parti d’opposition Pierre Mamboundou avait décelé six (6) nullités dans le contrat de cession signé entre Paul Toungui (Ancien ministre des finances du Gabon) et Abdeslam Ahizoune (Représentant Maroc Télécom). Ces six nullités qui auraient dû rendre caduque le contrat cession d’actifs de l’Etat gabonais à Maroc Télécom était :

1. Nullité tirée de l’inexistence du prix

2. Nullité tirée des modalités de paiement

3. Nullité tirée de la condition potestative résultant de l’insertion d’une clause léonine, d’un pacte léonin rompant l’égalité des parties devant la convention.

4. Nullité tirée de la convention d’arbitrage

5. Nullité tirée de la violation du code du travail

6. Nullité tirée la confidentialité de la Convention de cession

Malgré cela, le gouvernement a tenu à privatiser Gabon Télécom qui est devenu une poule aux œufs d’or pour Maroc Télécom

UPG