Des Sud-africains proposent des logiciels à Ministre des TIC de la Côte d’Ivoire

Actualités informatiques

Le ministre des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic), M. Hamed Bakayoko, a reçu le 13 mai, en début d’après-midi, en son cabinet, situé au 21e étage du Postel 2000, une délégation d’opérateurs sud-africains du domaine des technologies de l’information et de la communication. Ce sont des responsables du Groupe Sun Microsystems, spécialisé dans les logiciels libres. Il s’agit de MM. Gottfried Swanepoel, Rheinhardt Esau et de Yushaa Mattnews. Selon les hôtes du ministre des Ntic, le groupe qu’ils représentent est le premier contributeur, précurseur des logiciels libres dans le monde. Leur approche consiste à faciliter l’accès d’un plus grand nombre de personnes à l’outil informatique et à contribuer à réduire les coûts aussi bien dans les administrations que dans les entreprises.

Ils entendent implémenter localement par le truchement de compétences nationales leurs produits open sources à des coûts accessibles aux ministères, administrations, ou entreprises du secteur privé et optimiser à l’occasion, les plateformes des opérateurs du mobile. La réduction de la fracture numérique est sans nul doute leur manière à eux de contribuer à la sortie de crise de la Côte d’Ivoire.

M. Konan Stéphane de Konan Système, intégrateur de solution, l’un de leurs représentants en Côte d’Ivoire, qui les a accompagnés chez le ministre, a profité de l’occasion pour dire que le Président Barack Obama a nommé un conseiller spécial open sources chargé de la technologie java qui est à mettre au compte du groupe Sun microsystems. Et de préciser que le ministre des Ntic a accueilli avec un intérêt tout particulier les opérateurs du logiciel libre qui entendent contribuer au développement de l’Afrique en réduisant un tant soit peu la fracture numérique, à travers des coûts très compétitifs.

Fraternité Matin