Câble Lion d’Orange Madagascar - L’Internet haut débit est là !

Actualités Internet

Hier fut un grand jour, en particulier, pour Orange Madagascar avec la finalisation officielle du raccordement du câble sous-marin Lion à Toamasina. Et, en général, la satisfaction est totale pour tous les amateurs de surf électronique avec l’accès au réseau Internet haut débit international ouvert par ce câble sous-marin.

Orange Madagascar a tenu sa promesse lancée en février 2008 : le réseau Internet haut débit international dans le pays, dès mi-2009, par l’installation du câble sous-marin Lion. La finalisation du raccordement dudit câble a officiellement été marquée hier à Toamasina. Ainsi, Madagascar pourra désormais accéder au réseau Internet haut débit international grâce à ce câble « magique ». Financé par un consortium réunissant Orange Madagascar, Mauritius Télécom et France Télécom Sa, ce câble sous-marin, long de 1 800 km, a été posé par « Le Chamarel », navire câblier de Orange. En tout cas, les 36 000 abonnés à Internet dans le pays, chiffre officiel fourni par le ministère des Postes et Télécommunications, pourront s’exalter avec l’installation de ce câble sous-marin. Et le taux de pénétration, de l’ordre seulement de 2,1% constaté actuellement, pourra ainsi connaître un boom exceptionnel avec ce développement des infrastructures de télécommunications et, notamment, avec cette démocratisation de l’accès à l’Internet haut débit. Ceci, grâce à des capacités largement supérieures au satellite et à des tarifs plus compétitifs, adaptés aux besoins locaux.

Offrant une capacité de 1,3 térabit/sec, le câble sous-marin Lion permettra une meilleure connectivité à l’Internet, levier du développement socio-économique du pays, dont l’enjeu est double : pour le grand public, grâce à cette introduction de l’Internet haut débit, toute une panoplie d’usages deviendra accessible à tous ; pour les entreprises, avec cette nouvelle connectivité, l’ensemble des secteurs économiques de la zone pourra faire développer leur compétitivité, en bénéficiant de moyens de communication et d’échanges indispensables pour le rayonnement de leurs activités. Le câble sous-marin Lion représente ainsi une opportunité pour développer et renforcer les liens entre Madagascar et le reste du monde. Par ailleurs, ce câble sous-marin permettra d’intensifier les échanges entre Madagascar et deux autres îles de l’Océan indien (La Réunion et Maurice), et contribuera au développement de la coopération régionale dans cette zone. En tout cas, entreprises et individus pourront désormais accéder au Net en temps réel, avec une qualité maximale de connexion et des tarifs actuels à diviser par 5, voire plus.

Mais une ombre plane sur cette politique de démocratisation de l’Internet. En effet, si Orange Madagascar a pu tenir sa promesse, le gouvernement n’a pas pu boucler la sienne dans la mesure où, prévue pour être effective le 30 juin 2008, la libéralisation du secteur de la télécommunication dans le pays n’a toujours pas pu prendre forme, près d’une année plus tard. Ceci, par l’inexistence d’un cadre juridique consacrant cette politique libérale dudit secteur. De ce fait, Madagascar ne pourra pas encore, dès demain, bénéficier de cette manne électronique, apportée par Orange Madagascar, et de ses retombées positives pour son développement. Plus grave encore, si les autorités gouvernementales persistaient à jouer ce jeu de l’inertie, les amateurs du Net haut débit pourront encore attendre des années avant de caresser leur rêve de surfer sur du… net.

La Vérité