Mauritius Telecom entrera en Bourse avant la fin de l'année

Actualités économiques

Les pronostics sont ouverts quant à la date de l'entrée en Bourse de Mauritius Telecom (MT). Les plus optimistes prévoient une cotation en septembre.

Les proches du marché misent sur une cotation avant la présentation du prochain budget en novembre. «Le gouvernement aura besoin de sous pour boucler son budget, surtout à l'approche des prochaines échéances législatives», commente un spécialiste de la Bourse.

Annoncé depuis des années par tous les gouvernements qui se sont succédé, l'entrée en Bourse de ce joyau de la couronne ne s'est pas encore concrétisée à ce jour.

Les choses se sont pourtant accélérées avec le recrutement d'une firme-conseil pour cette opération, en l'occurrence PriceWaterHouseCoopers.

André Bonieux, qui s'occupe personnellement du dossier «ne commente pas les affaires de ses clients», répond-on au quartier général du cabinet d'experts-comptables.

MT et son expert-conseil ont rencontré les professionnels de la Bourse pour sonder l'opportunité de la cotation de MT dans la conjoncture.

On avance que 15% des actions de MT seront mis sur le marché boursier dans un premier temps. Des questions subsistent. La plus cruciale est de savoir à quels prix seront vendues les actions de MT pour son introduction en Bourse?

Les spécialistes ne souhaitent pas voir se répéter «l'erreur» du cours d'introduction d'Air Mauritius, jugé trop élevé à Rs 60.

Reste aussi à savoir qui vendra combien? A ce jour, France Télécom détient 40% des actions, 1% a été vendu aux employés et pensionnés, 19% sont détenues par la State Bank et les 40% restant appartiennent au gouvernement, au National Pension Fund et à la State Investment Corporation (SIC)

Les enjeux sont d'ordres financiers en termes de dividendes mais aussi en termes de pouvoir et de contrôle. Hors secteur bancaire, MT est l'entreprise la plus rentable de Maurice avec des bénéfices nets de Rs 1,9 milliard en 2008.

La prochaine entrée en Bourse de MT ouvrira-t-elle la voie pour une éventuelle cotation de la SICOM? C'est ce que veulent croire les professionnels de la Bourse. Une chose est sure toutefois. Le marché ne pourra pas absorber la cotation de ces deux entreprises d'Etat à échéance rapprochées. Il faudra attendre.

L’Express