Les exploitants de télécentres sénégalais investissent de nouveaux créneaux

Actualités économiques

Pour revigorer l'exploitation des télécentres et téléservices, les travailleurs de ce secteur comptent migrer vers les boutiques de télécoms. Ce changement, qui se fait avec l'appui de l'Agence de l'informatique de l'Etat, l'Artp et de la Banque mondiale, devra leur permettre d'équiper leurs boutiques en matériels informatiques et proposer de nouveaux services tels que la e-gouvernance, le transfert d'argent, le paiement de factures d'eau et d'électricité, entre autres.

Entre l'année 2005 et 2008, 15 mille télécentres et téléservices du Sénégal ont mis la clef sous le paillasson et des milliers d'emplois ont été perdus à cause du nouvel environnement des télécommunications favorisé par le boom de la téléphonie mobile. Pour faire face à cette nouvelle donne, l'Union nationale des télécentres et téléservices du Sénégal, en partenariat avec l'Etat, Mycosoft, les sociétés de télécommunication, l'Artp et la Banque mondiale, a mis sur pied un plan de reconversion.

Ce projet piloté par l'Agence informatique de l'Etat devra permettre, à terme, de proposer de nouveaux services aux populations, comme l'acquisition de documents administratifs, le transfert d'argent, le paiement de factures (Sde, Senelec, etc), des services d'assurance, de recharge de crédit, entre autres activités. Pour jouer sa partition dans la réalisation du projet, l'Agence nationale de régulation des télécommunications et des postes (Artp), qui a pour mission de définir les objectifs stratégiques en matière de télécommunication, a versé 200 millions de francs Cfa à la Banque régionale de solidarité (Brs) pour accompagner l'équipement en matériels informatiques de 100 à 200 téléservices rénovés pour la phase test, soit 1 000 à 2 000 ordinateurs à déployer.

Cependant, informe Bassirou Cissé, l'Unetts, en relation avec la Banque mondiale, est en train de mettre sur pied un crédit-bail pour donner plus de facilités d'équipement. Et pour ce faire, l'organisation compte changer ses textes et migrer vers une Union nationale des exploitants de boutiques de télécoms (Unebts). Ayant pris part à la conceptualisation du projet, depuis près de deux ans, Bassirou Cissé, annonce pour très bientôt le démarrage des activités de ces nouvelles structures. 'Nous attendons du matériel sophistiqué qui nous permettra de travailler avec toutes les possibilités qu'offrent les nouvelles technologie de l'information et de la communication.Ce qui nous permettra de pérenniser les emplois qui subsistent encore et de donner à d'autres la chance de revenir dans le secteur avec de réelles opportunités de s'en sortir financièrement. Nous permettrons ainsi à la population d'accéder plus facilement à des documents administratifs à moindre coût', dit-il.

Walfadjri