Lancement de l'initiative 'Météo pour tous', en Afrique

Actualités Télécom

Le Forum humanitaire mondial, les compagnies de télécommunication mobile Ericsson et Zain, l'Organisation météorologique internationale (OMI) et l'Institut de la terre, ont procédé au lancement aujourd'hui, à la Columbia University, de l'initiative 'Météo pour Tous' [Weather Info for All] en vue d'améliorer le réseau de surveillance des conditions météorologiques en Afrique dans le contexte de l'impact croissant des changements climatiques.

L'initiative répond aux graves lacunes que connait l'Afrique en matière d'informations météorologiques comme cela a été mis en évidence lors de la première manifestation annuelle du Forum. Son objectif est de déployer jusqu'à 5.000 nouvelles stations d'observation météorologique automatiques à travers l'Afrique, en vue d'accroître l'information cruciale servant à prévoir et à gérer les chocs climatiques. Ces stations seront installées sur les sites des réseaux de téléphonie mobile à travers le continent.

Un récent rapport du Forum humanitaire mondial estime que le changement climatique est responsable de 300.000 décès chaque année et de plus de 100 milliards de dollars de pertes économiques. L'Afrique sub-saharienne qui souffre de près d'un quart de ces pertes, est la région la plus exposée au risque de sécheresses et d'inondations. Les auteurs du rapport indiquent par ailleurs que les rendements agricoles dans certaines régions devraient diminuer de 50% dès 2020.

A ce jour, le continent africain possède un réseau de surveillance huit fois en-dessous du niveau minimum recommandé par l'OMI, avec à peine moins de 200 stations météorologiques automatiques qui répondent aux exigences d'observation de l'organisation météorologique, comparé aux milliers que l'on trouve en Europe, en Amérique du Nord et en Asie.

Présent à ce lancement, l'ancien Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a déclaré que : «les populations les plus pauvres du monde sont aussi les plus vulnérables face aux impacts du changement climatique, mais également les moins équipés pour faire face à ses conséquences.

Aujourd'hui, vous trouverez des tours de téléphone mobile dans presque toutes les régions de l'Afrique. Nous n'avons jamais été en mesure d'établir une surveillance météorologique de cette ampleur, jusqu'à maintenant ». C'est un grand exemple pour la collaboration humanitaire du vingt-et-unième siècle et le travail entre les secteurs public et privé, a-t-il a jouté.

L'initiative "Weather Info for All" aura non seulement un impact dans le domaine agricole, mais bien au-delà, notamment dans le cadre de la préparation aux catastrophes naturelles liées au climat. En outre, une meilleure information météorologique rendre également possible le développement de services, tels que la microassurance, et augmentera le volume d'information utile aux scientifiques.

IRIN