Résultats de l’enquête sur les TIC au Maroc

Actualités informatiques

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont devenues une composante intégrante des entreprises. En témoigne l’enquête sur les indicateurs des TIC réalisée par l’Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT). Ainsi, la part d’investissement dans les TIC a atteint 9% en 2008. Le secteur technologique est naturellement celui où ce taux est le plus élevé (30%), suivi du secteur des services/transport (8%). De même, la part du budget de formation consacrée aux TIC a atteint près de 4% en 2008.

L’enquête, qui a porté sur un échantillon de 500 entreprises, indique que la quasi-totalité est connectée à Internet, soit 91%. Le mode de connexion privilégié reste l’ADSL, avec une forte augmentation par rapport à l’année dernière. La 3G, elle, a fait sa percée avec un taux de 13% des entreprises connectées.

La part des postes de travail connectés à Internet a continué à augmenter en 2008 pour atteindre 75% (+5 points par rapport à 2007). Côté parc, celui-ci est majoritairement constitué d’ordinateurs fixes desktop à hauteur de 85%. En moyenne, deux employés partagent 1 ordinateur. Le secteur technologique reste naturellement le mieux équipé.

Par ailleurs, l’utilisation d’Internet au sein de l’entreprise reste limitée aux cadres.

Dans le secteur industriel, près des trois quarts des utilisateurs sont des cadres. En revanche, le secteur technologique connaît une répartition assez équitable de l’accès à Internet des salariés, cadres et non cadres.

L’enquête indique aussi que 50% des entreprises interrogées déclarent connaître les services 3G. Ces derniers ont réalisé une percée notoire relativement à leur entrée très récente sur le marché (voir page 4).

Le commerce électronique accuse un faible développement auprès des entreprises aussi bien sur le plan de la vente que de l’achat en ligne étant donné le faible taux d’utilisation et le désintérêt constatés. Les intentions de commerce en ligne restent limitées et diminuent année après année.

Depuis 2006, les intentions d’achat en ligne ont continué de baisser pour atteindre 5% en 2008. Même son de cloche pour les intentions de vente en ligne: 7% en 2008.

Pour 38% des entreprises ayant accès à Internet, la clientèle n’est pas prête à acheter en ligne, alors que 37% déclarent que leurs produits sont peu adaptés au commerce en ligne. Le risque d’insécurité de paiement est souvent cité comme frein au commerce en ligne (27%).

A signaler que la messagerie et la recherche d’information restent les principaux usages d’Internet dans les entreprises (95%). L’obtention d’information auprès d’organismes publics a connu elle aussi une forte augmentation (78%). Globalement, les entreprises marocaines ont commencé à se mettre au diapason de l’ère numérique. En 2008, 16% d’entre elles disposent d’un site web. La majorité (61%) des sites d’entreprises sont des sites plutôt à caractère commercial. La plupart des entreprises qui disposent d’un site web possèdent un nom de domaine propre. Globalement, les extensions en «.ma» et en «.com» sont les plus répandues.

L'Economiste du Maroc