Cession des 51% du capital de la Sotelma à Maroc Télécom confirmé hier: L'Etat malien engrange 180 contre 165 milliards de F CFA

Actualités économiques

La firme marocaine "Maroc Télécom" est désormais l'adjudicataire définif des 51% du capital de l'opérateur historique de la téléphonie au Mali (la Sotelma). Elle vient d'être confirmée hier à ce statut par le gouvernement. Celui-ci engrangera à la faveur de l'opération la pharamineuse enveloppe de 180 milliards de F CFA contre les 165 milliards de F CFA précédemment proposés.

Cela, grâce à l'engagement personnel du Président de la République, Amadou Toumani, qui s'est battu contre vents et marées afin d'obtenir cette rallonge financière. Le gouvernement et son désormais partenaire en télécommunication ont paraphé et échangé les documents de cette convention dans la salle des Banquets du Palais de Koulouba, hier dans la soirée. Cette signature met fin au processus de privatisation partielle de la Sotelma, bloqué depuis près de sept mois. Notre photo le Président ATT et le PDG de Maroc Télécom, Abdessalam Ahizoune.

Le processus de privatisation de la Sotelma, lancé depuis des années, a, enfin, connu son épilogue. La cession des 51% du capital de la Sotelma à Maroc Télécom a été confirmée hier. Le gouvernement à la faveur de cette opération, engrangera la faramineuse enveloppe de 180 milliards de F CFA contre 165 milliards de F CFA précédemment proposés par l'opérateur marocain. Les deux parties ont signé hier la convention d'adjudication définive. Côté malien, le signataire était la ministre de la Communication et des nouvelles technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo. Pour Maroc Télécom, c'était naturellement le PDG, Abdessalam Ahizoune.

En prélude à la séance de signature, le PDG de Maroc Télécom a vivement félicité les autorités maliennes pour la rigueur dont elles ont fait montre dans la conduite du processus. Le succès duquel traduit, selon lui, la volonté manifeste du Mali et du Maroc à renforcer davantage la coopération séculaire existant entre les deux pays. "Avec le Groupe Vivendi, Maroc Télécom fera améliorer les performance de la Sotelma pour relever les défis de la télécommunication et du développement économique" a-t-il déclaré.

Quant à la ministre de la Communication et des nouvelles technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, elle estime qu'avec la cession des 51% du capital de la Sotelma à Maroc Télécom à 180 milliards de F CFA, le Mali a réalisé une belle affaire. "Le Mali entretient avec Maroc Télécom un partenariat gagnant-gagnant" a-t-elle affirmé fièrement.

A rappeler que le gouvernement du Mali s'est beaucoup battu pour sauvegarder l'intérêt du peuple dans ce processus de privatisation. Tout d'abord, le patrimoine immobilier de l'entreprise reste dans le portefeuille de l'Etat. Secundo, des cadres maliens seront promus aux postes de responsabilité. Pour ce qui concerne l'exonération qui doit être accordée à l'opérateur marocain, elle ne commencera qu’en qu'au début 2010.

D'ici là, la firme a obligation de payer des frais de douane pour toute ses opérations d'importation ou d'exportation. Enfin, l'Etat s'est engagé à délivrer une troisième licence d'exploitation du secteur des télécommunications à partir de l'année prochaine.

Cette acquisition fait du Maroc un partenaire financier de premier plan du Mali, après l'entrée de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE-Finances) dans le capital de la Banque de développement du Mali (BDM-SA) et celle du groupe Attijariwaffa Bank dans celui de la Banque internationale pour le Mali (BIM-SA) à hauteur de 51 %. Une opération qui a rapporté au Trésor public malien près de 40 milliards de F CFA.

L'Indépendant