Mathurin Bangoura, le ministre guinéen des NTIC refute les allégations d’interpellation pour une histoire de traffic de drogue

Actualités informatiques

Après les folles rumeurs sur son interpellation au Camp Alpha Yaya Diallo pour affaire de drogue, le colonel Mathurin Bangoura, ministre des télécommunications et des NTIC, a démenti lundi au micro de Guinéenews© toutes ces informations qu’ils considèrent comme une combine de ses détracteurs qui voient mal son engament et sa rigueur à la tête du département des télécommunications.

Q : M. le ministre, depuis le week-end dernier, les rumeurs courent sur votre interpellation au camp Alpha Yaya Diallo pour trafic de drogue. Qu’en dites-vous ?

Je suis un peu déçu de tout ce que les gens sont en train de raconter. En attendant, je suis tranquillement dans mon bureau en train de travailler. Je ne sais pas qui m’a interpellé. Je n’ai reçu de la convocation de qui que ce soit. Quand les gens parlent de la drogue, je ne suis pas quelqu’un qui ai associé à cette affaire de drogue. Il ne faudrait pas que les gens se fassent des illusions, parce qu’on a appartenu à tel ou à tel autre, qu’on appartient à ce groupe de trafiquants de drogue. De près ou de loin, je ne suis mêlé à cette affaire de drogue. Et je répète que je ne suis pas interpellé et je travaille tranquillement dans mon bureau.

Q: Pensez-vous que c’est une combine orchestrée pour ternir votre image pour vous dérouter de votre engagement dans l rigueur dans le travail ?

Je ne saurais le dire, car je suis un homme comme tout autre. Pour qui connaît l’importance de notre mission et de notre rigueur, je ne peux qu’avoir des ennemis ; ce n’est pas exclu. Mais, les personnes qui sont impliquées dans l’affaire de trogue, elles ont déjà été arrêtées. Tout le monde les a vus à la télé où elles ont été interviewées. A tort ou à raison, les gens sont en train de raconter du n’importe quoi. Certes pour ternir mon image. Mais, j’avais promis quand je prenais service que le temps qui me sera imparti à la tête du départements des télécommunications et des NTIC, j’irai jusqu’au bout. Je ferai des résultats, même si en deux mois ou trois mois. Que j’ai des détracteurs ou pas, c’est promis. Comme les gens voient aujourd’hui qu’il y a des recouvrements de plusieurs milliards de nos francs et la récupération de tout ce qui est édifice appartenant à mon département, ils se permettent de tout faire pour ternir mon image.

Si c’est maintenant que les gens veulent mesurer l’importance des postes et télécommunications ou ils veulent venir en mettant tout sur le colonel Mathurin, je m’en moque, car Dieu est là pour juger tout le monde. Je suis en train de faire le travail que le chef de l’Etat m’a confié ; et ça je le ferai et j’airai jusqu’au bout.

Q: Comment appréciez-vous l’engagement du capitaine Moussa Dadis Camara, dans la lutte contre la drogue et les narcotrafiquants ?

Quand nous sommes venus aux affaires, le chef de l’Etat avait dit dans tous les discours qu’il a tenus, son engagement dans la lutte contre la drogue et les narcotrafiquants. Il a demandé à ce qu’il y ait changement, c’est ce changement qui est en train de s’opérer. Cet engament qu’il a pris, il l’a pris au nom du CNDD. C’est vraiment une image de marque pour le pays et surtout pour le CNDD, parce que personne ne pouvait croire hier que ce qui se passe aujourd’hui, allait se passer. Donc, que ça se passe de cette façon, c’est réellement pour nous une fierté. Nous sommes fiers de tout ce qui est en train de se passer. Et pour quelqu’un qui appartiendrait à cette équipe, j’avoue que ça ne peut être qu’une fierté pour les ministres et membres du CNDD que nous sommes.

Q: Quel message pouvez-vous lancer à ceux qui continuent d’agir dans l’ombre pour dire que vous êtes arrêté ?

Je les encourage à continuer dans ce sens. Mais moi en tant que bon croyant, je m’en remets à Dieu. Que les gens racontent quoi que ce soit, je suis ce que je suis. Moi Mathurin, je suis ce que je suis, les gens n’ont qu’à raconter tout ce qu’ils veulent, je reste toujours ce que je suis, parce que je n’ai rien contre personne. Ils propagent ces rumeurs sous forme de tract sans pouvoir donner leur adresse, parce qu’ils n’ont pas de sources d’informations. Ils sont en train de glaner. Est-ce envoyer par des tiers pour ternir mon image ? Mais, elle ne sera jamais ternie. Aujourd’hui, c’est sur moi, demain ça sera sur d’autres, ils parleront comme ça.

Q: Les rumeurs disent que vous êtes arrêté. Et au moment où on fait cette interview, vous êtes en direction du Camp Alpha Yaya Diallo sur invitation du capitaine Dadis Camara, cela suffit-il comme démenti ?

Effectivement, au moment où on passe cette interview, je suis maintenant appelé par le chef de l’État, parce qu’il y avait ma communauté (Baga) qui devrait être reçue par le président de la République. C’est l’appel de la directrice de protocole du président qui m’appelle là pour connaître ma position pour que je puisse introduire ma communauté chez le président. Cette réception passera à la télévision, et tout ceux qui disent que je suis arrêté, ils me verront à la télé en face du président. Ainsi, ils se demanderont comment ça se passe.

(Source : Guineenews)