Un 4e pôle des TIC prochainement dans le sud de l’ Algérie

Actualités informatiques

L'Algérie est en train d'édifier sa société de l'information. Beaucoup de mesures sont prises pour réussir ce challenge. Une stratégie est même mise en place pour encadrer les efforts consentis dans ce domaine. «e-Algérie 2013» n'occulte pas la ressource humaine qui doit être recyclée de façon à relever les défis qui se posent à notre pays dans ce domaine.

Dans cette optique, le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Hamid Bessalah, a annoncé, depuis Ouargla, qu'«un quatrième pôle régional des technologies de l'information et de la communication (TIC) devrait être créé prochainement». Le ministre a rappelé que le pays est déjà doté de trois pôles régionaux mis en place à Alger, Oran et Annaba.

Ces infrastructures seront renforcées par l'implantation de cette quatrième structure dans la région du sud du pays. M. Bessalah s'exprimait à l'occasion d'un déplacement à Ouargla pour réunir les cadres du secteur des TIC et des directeurs exécutifs de la wilaya pour les sensibiliser et débattre de la stratégie e-Algérie 2013.Ces structures, selon le premier responsable de ce secteur, auront pour rôle de prendre en charge, entre autres, les volets formation et perfectionnement des cadres travaillant dans les TIC, de même qu'encourager la recherche scientifique et l'innovation dans ce domaine d'activité.

Revenant sur les objectifs de la stratégie e-Algérie 2013, le ministre a déclaré qu'elle vise «à mettre en place la e-administration, en d'autres termes il s'agira de moderniser et d'équiper l'administration en TIC et en mettant au point près de 400 prestations sur le réseau Internet au service des citoyens désireux d'obtenir des documents administratifs». Elle vise aussi à mettre à la disposition de chaque citoyen un PC avec une connexion au réseau Internet. A ce propos, il dira que «9 catégories sociales sont retenues pour bénéficier de cette opération. Il s'agit en priorité de la frange des scolarisés qui en bénéficiera et sera suivie par celles des journalistes et des employés de différents secteurs».

La Tribune