Trois pôles autonomes seront créés: Algérie Télécom se restructure

Actualités économiques

Dans un entretien accordé à l'APS, le président-directeur général du groupe Algérie Télécom (AT), Moussa Benhamadi, a annoncé que le conseil d'administration de l'entreprise doit statuer, d'ici la fin du mois, sur la mise en place d'un nouvel organigramme pour permettre à l'entreprise «d'atteindre d'autres performances». Basé sur une «organisation beaucoup plus opérationnelle» qui «s'appuie sur trois pôles autonomes», le nouvel organigramme vise à transformer l'opérateur historique en un «opérateur d'intégration de produits de service et également de fournisseur de services à valeur ajoutée», explique Benhamadi.

Selon lui, le premier pôle «prendra en charge l'aspect commercial et sera chapeauté par Jaweb service». «Il devra regrouper toutes les prestations de service fournies à AT, au grand public et aux professionnels», a-t-il précisé. C'est «la seule activité commerciale (qui sera gérée) par AT». Le deuxième pôle s'occupera, quant à lui, du «segment des technologies et réseaux», dont l'activité développement et maintenance des réseaux. Le 3ème pôle est en fait «une nouvelle structure chargée du soutien».

Chaque pôle sera une «entité autonome» qui permettra à AT «de mettre en place une comptabilité analytique». La mise en place d'une nouvelle organisation nécessitera la mise en place d'un plan formation pour le personnel de l'entreprise. «Nous sommes en train de signer des conventions de partenariat avec des universités et des écoles algériennes qui vont nous assister dans la formation de nos cadres», a indiqué Benhamadi. Interrogé sur les nouvelles offres de la compagnie, le PDG d'AT a révélé un projet de la «télévision sur Internet» ainsi qu'un «système prépayé» pour l'ADSL. «Nous travaillons avec des partenaires des secteurs économique et financier (banques et assurances) pour arriver à leur développer un secteur spécifique», a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de l'opération de recouvrement des créances, lancée en septembre 2008, Benhamadi affirme qu'elle «commence à donner ses fruits», et qu'à ce jour «20% des créances» ont été récupérées. Il note également que l'explosion de la téléphonie mobile aux dépens du fixe a fait perdre «plus de 10 milliards de dinars durant les trois dernières années».

Le Quotidien d'Oran