Madagascar peaufine son réseau national de transmission

Actualités Télécom

Le réseau national de fibre optique ouvre de nouveaux horizons aux télécommunications. Telma, avec le backbone, compte jouer un rôle prépondérant. Madagascar est prêt à être connecté au monde. Plusieurs projets d'installation de fibre optique sont sur les rails.

Le backbone national se trouve le plus en vue. Ce réseau national à fibre optique doit être finalisé ce mois-ci. Cela s'explique par le fait que le réseau ne s'arrête pas à cette configuration du Y initial avec Antananarivo-Toliara, Antananarivo-Toamasina et Antananarivo-Mahajanga.

Des bretelles seront aussi mises en places sur des axes stratégiques comme vers Tolagnaro, Manakara et Mananjary, Tsiroanomandidy, Ambatondrazaka et Sainte-Marie.

Avec le backbone, Telma confirme son rôle d'opérateur des opérateurs, en fournissant les infrastructures aux différents acteurs économiques du pays.

Aujourd'hui, les villes sur les axes connectés peuvent déjà bénéficier des avantages du backbone. Ceci se matérialise par une plus grande fluidité du trafic, une meilleure sécurité des transferts ou encore une certaine pluralité de services mais surtout tout ce qui est lié au très haut débit.

«Le backbone est déjà au service des opérateurs et des utilisateurs. Plusieurs villes bénéficient des différents avantages comme l'internet haut débit», explique Patrick Pisal-Hamida, directeur général de

Les infrastructures que Telma met en place actuellement suivront les normes de qualité internationales. Les opérateurs économiques pourront exploiter au départ les 2,5 Gbits/s de débit installés par Telma. La capacité peut atteindre 3 800 Gbit/s sur le réseau métropolitain d'Antananarivo et 1 200 Gbit/s sur les autres axes principaux.

Mais le projet de Telma fait face à de sérieux concurrent. L'opérateur de téléphonie mobile Orange projette de relier Antananarivo à Toamasina par un réseau à fibre optique après la mise en place effective du câble lion.

La filiale de France Telecom se présente comme un nouveau «fournisseur d'accès internet». Elle mettra à la portée des Malgaches la technologie haut débit.

L'accélération des procédures de connexion témoigne de l'intérêt des opérateurs de tous horizons. Il s'agit également d'exploiter le potentiel intellectuel déja existant. En outre, le secteur des télécommunications apparaît comme le plus concurrentiel dans le pays.

En tout cas, les connexions devront améliorer les échanges entre les îles de l'océan Indien. Ce sera également un moyen de mieux asseoir une politique régionale en matière de développement du commerce.

En parallèle, les opérateurs malgaches sollicitent la contribution de l'Etat, notamment dans l'amélioration de l'environnement général du secteur. «La mise en place de la structure de régulation des secteurs des TIC doit être accélérée», confie Gil Razafintsalama.

L'Express de Madagascar