MTN joue la carte de l'intégration en Afrique de l’Ouest

Actualités Télécom

L'opérateur de téléphonie mobile a lancé, le 14 novembre dernier à Lagos, un « seamless roaming » pour le Cameroun, le Nigeria, le Benin et le Ghana. Les visuels et autres flyers, visibles ça et là dans les stands, à travers l'Ocean View Gardens de Lagos, sont assez révélateurs. Sur certains, on peut voir les drapeaux du Nigeria, du Cameroun, du Benin et du Ghana.

Sur d'autres, on peut voir, téléphone portable à l'oreille, quatre Africains, originaires de chacun de ces pays, posant devant l'un des monuments symboles des villes capitales. C'est que, le 14 novembre dernier dans la capitale économique nigériane, le groupe MTN a lancé ce qu'il appelle le « seamless roaming ».

Un service qui permet aux clients MTN d'utiliser leur carte SIM et leur numéro de téléphone quand ils se trouvent dans chacun des pays cités plus haut, pays où le réseau MTN fonctionne. Avec en prime, la possibilité de d'avoir des services en payant les tarifs locaux et en utilisant les cartes de recharge locales.

Dans ce Nigeria où l'on est manifestement porté sur le gigantisme, les hôtes ne font pas les choses à moitié. Une grande fête est offerte aux clients et aux invités du Nigeria certes, mais également à ceux venus des pays alentour et justement concernés par le nouveau service. Pour Bola Akingbade, directeur marketing de MTN Nigeria, « les clients de ces pays qui voyagent dans la sous-région n'auront donc pas besoin de changer de téléphone ou de carte SIM. C'est ce que nous appelons le MTN One world service, un service qui fait de vous un citoyen du monde ».

Mais les choses ne s'arrêteront pas là. Le « seamless roaming » ne fait en réalité que démarrer puisqu'il couvre toute la zone 4, la West Central Africa (Weca), subdivision en vigueur chez l'opérateur de téléphonie mobile. Comme on le voit sur la carte fournie par le service de la communication de MTN Cameroon, la zone 4 comprend outre les quatre pays déjà cités, la Guinée, la Guinée Bissau, le Liberia, la Côte d'Ivoire, le Congo. Le service sera progressivement étendu à ces pays « et même aux 21 pays où le groupe MTN est présent », se réjouit Bola Akingbade.

Surpris de constater que le service était déjà effectif, les invités de MTN Cameroun en étaient à penser que le « seamless roaming » jouerait assurément un rôle dans l'intégration entre les sous-régions d'Afrique centrale et d'Afrique de l'Ouest. Les mouvements des biens et des personnes sont assez importants entre les quatre pays de départ et les hommes d'affaires en particulier ont là un outil d'une utilité certaine.

(Source : Cameroon Tribune)