Controverse sur les jeux concours par sms de la Mauritius Broadcasting Corporation

Actualités de la convergence

Polémique autour des jeux concours organisés par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Alors que la station de télévision nationale a décidé de sous-traiter la gestion de ces jeux à une tierce compagnie, des abonnés mettent en question leur authenticité.

Auparavant, ce sont les opérateurs de téléphonie mobile Cellplus (maintenant Orange) et Emtel qui s'occupaient eux-mêmes de communiquer à la MBC la liste des participants à ces jeux. Ainsi, les bénéfices étaient repartis uniquement entre ces opérateurs et la MBC.

Mais depuis plus d'un an maintenant, ce business a été sous-traité à Media Vision Ltd, une compagnie incorporée le 15 juin 2007. Son directeur est Kailash Huree, qui est également le directeur du centre Vivekananda. Il est, avec 500 actions, le seul actionnaire de Media Vision, laquelle se présente comme une compagnie voulant développer les services à valeur ajoutée.

Contacté, Kailash Huree explique que «tout a été fait dans l'intérêt des opérateurs». Depuis l'accord conclu avec Orange et Emtel, ces deux opérateurs ont été priés de soumettre les numéros des participants à Media Vision. Quel est donc l'intérêt d'avoir recours à une tierce compagnie pour faire un travail plus ou moins similaire à celui des opérateurs de téléphonie mobile ?

«Cette décision s'explique par le fait que ce n'est pas l'activité principale de la MBC d'organiser des services à valeur ajoutée. Vu que la MBC a augmenté le nombre de services qu'elle proposait, dont la diffusion de plus de chaînes, elle a cru bon sous-traiter cette activité qui nécessite beaucoup trop de trop temps», explique Ali Mamode, Marketing Manager de la MBC.

La MBC s'attendait à ce que, avec la collaboration de Media Vision, ce commerce générerait des bénéfices de Rs 4 m par an. Mais «on est très loin du compte en raison de restrictions de l'organisme chargé de réglementer ces jeux», dit Ali Mamode.

Maintenant, les opérateurs perçoivent 50 % des revenus et le reste est réparti entre la MBC et Media Vision. Est-ce que c'est un choix qui profite à la MBC ? Oui, affirme son directeur général, Bijaye Madhoo. Pour "des raisons commerciales", la MBC s'abstiendra toutefois de donner des chiffres étayant ses dires.

Le Marketing Manager de la MBC explique, lui, qu'auparavant ce sont les opérateurs qui fixaient la marge des bénéfices qu'ils devraient percevoir pour ces jeux. Maintenant, avec l'accord conclu avec Media Vision, ce n'est plus le cas.

Autre polémique : la compagnie Emtel a, dans une correspondance en date du 22 octobre, demandé la liste des gagnants des jeux par SMS à la société Media Vision Ltd. Cela à la suite de plaintes de certains de ses abonnés qui disent n'avoir jamais connu les gagnants de certains jeux par SMS organisés par la station de télévision nationale.

Dans sa réplique à Emtel, Kailash Hurree déclare avoir «demandé à la MBC de soumettre une liste des gagnants. Le tirage au sort relève de la responsabilité du Customer Care de la MBC, de même que la remise des prix. Cela conformément aux normes établis par le Gaming Regulatory Authority».

Kailash Hurree défend aussi la MBC en soutenant que celle-ci a «toujours agi dans la transparence» en ce qui concerne le tirage au sort effectué pour ces jeux concours. Il ajoute que remettre en cause «sa sincérité» risque «tout simplement d'être perçu comme un acte de sabotage. J'espère que chaque partie concernée assume ses responsabilités dans l'affaire».

Ali Mamode avance «qu'il y a peut-être des manquements au niveau de la communication de la liste des gagnants mais nous allons maintenant publier cette liste sur le site de la MBC».

(Source : L’Express)