L’ARTEL fait le point sur le régime d’interconnexion des télécommunications au Gabon

Actualités Télécom

L’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) a récemment tenu à son siège de Libreville une réunion pour présenter les premiers résultats de l’étude pour la définition d’un nouveau régime d’interconnexion des Télécommunications au Gabon. Financée par la Banque mondiale, cette étude vise la définition de modèle de détermination des tarifs d’interconnexion et l’élaboration de catalogues et de conventions d’interconnexion adaptées au marché gabonais.

L’opération financée par la Banque mondiale a pour principaux objectifs de définir un régime d’interconnexion et d’accès consensuel et garanti sur le long terme pour assurer l’interopérabilité et le développement de la concurrence entre les opérateurs, ainsi que la mise en place de catalogues et de conventions interconnexion.

Il s’agit également pour les experts de la Banque mondiale et ses assistants locaux d’élaborer un modèle de calcul des coûts d’interconnexion et d’accès adapté au cadre légal et réglementaire ainsi qu’aux spécificités du marché gabonais.

Cette réunion a permis aux membres du Conseil de régulation de définir les lignes directrices pour le partage d’infrastructures et la gestion des points de nommage, d’élaborer et de signer les accords d’interconnexions ainsi que de mettre en œuvre le cadre réglementaire à la refondation du régime d’interconnexion.

Cette mission devrait s’étendre sur 6 à 7 mois. Elle a été confiée à Jérôme Bezzina, économiste et spécialiste haut débit à la Banque mondiale, qui est assisté dans sa tâche par deux experts du cabinet ICEA pour assurer l’assistance technique.

«Afin de garantir la faisabilité de l’étude, les opérateurs ont été invités à collaborer à toutes les étapes de celle-ci. La première phase consistera à rencontrer les principaux acteurs du secteur et à collecter auprès de ceux-ci un maximum d’informations possibles, conformément au questionnaire qui leur a été transmis en vue de procéder à un état des lieux exhaustif», a annoncé monsieur Founguès.

La mission de la Banque mondiale dans le secteur gabonais des télécommunications commence par un profond état des lieux, elle se poursuit par une étude des modèles de calcul des coûts d’interconnexion, des lignes directrices, l’élaboration d’un catalogue d’interconnexion standards et la négociation des modèles des accords d’interconnexion.

Gabon Eco