Ringo lance un nouveau modem pour l’Internet au Cameroun

Actualités Internet

Très petit, il allie accessibilité et mobilité. Il vient en même temps qu'une diminution des coûts de connexion. Il s'appelle " Bindi Box ". C'est le dernier produit offert par Ringo, une entreprise qui fait dans les télécommunications. Son nom est inspiré du jargon camerounais " bindi " qui veut dire petit.

Le nouveau modem de Ringo, même s'il est très petit, présente les mêmes caractéristiques et avantages que le premier lancé par l'entreprise il y a trois mois. Seulement, c'est un modem Usb mobile. Ringo a ainsi voulu rester fidèle à sa politique de " Internet pour tous et partout ".

Car en plus de sa mobilité, son prix est accessible à un bon nombre de camerounais. " En nous installant sur le territoire camerounais, nous avons voulu apporter des valeurs de simplicité et d'accessibilité des solutions Internet à un plus grand nombre ", explique Stéphane Franco, directeur technique et administrateur général adjoint de Ringo.

Les dirigeants de l'entreprise espèrent en tout cas remplir la mission qu'ils s'étaient fixés lorsqu'ils avaient démarré leurs activités le 3 novembre 2008. Et au bout de trois mois, les résultats sont de plus en plus encourageants. " Nous avons à ce jour quelque cinq milles abonnés à Douala et à Yaoundé ", annonce Stéphane Franco.

Ringo compte accroître le nombre de ces clients avec l'entrée sur le marché du " Bindi Box ". Une campagne devrait commencer dans les prochains jours, pour présenter au public le nouveau produit. Mais, aussi d'autres opportunités offertes par l'entreprise. Le temps de connexion passe par exemple de 10 Fcfa la minute à 5 Fcfa la minute.

Selon Cyrille Kemayou, responsable marketing qui accompagnait Stéphane Franco lors de la conférence de vendredi dernier, tout est fait sur le plan technique pour une connexion 100% fiable. " Deux centres techniques existent à Douala et Yaoundé. Nous faisons tout pour que le taux de satisfaction chez nos clients soit d'au moins 99,5 % ", renchérit l'administrateur général adjoint de l'entreprise.

Cyrille Kemayou explique que Ringo est la première entreprise à offrir une solution de 4e génération, avec le voeu de couvrir autant les zones urbaines que les rurales. " Actuellement, Yaoundé compte par exemple 13 sites qui ont permis d'accroître notre signal dans la région. Douala et sa périphérie sont aussi entièrement couverts par le réseau Ringo en haut débit ", explique-t-il.

Mais, l'entreprise ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Son plan de déploiement prévoit une couverture de son réseau sur le territoire national d'ici deux ans. " Nous allons nous déployer sur les 10 régions et les 30 départements du Cameroun sur deux ans. Mais nous ne partirons pas de Douala et de Yaoundé tant que le réseau n'est pas optimal ", annonce Cyrille Kemayou. Surtout que Ringo est, pour l'heure, très loin d'être saturé.

" Nous sommes pour l'instant à 10% à peine de nos capacités. Les installations actuelles nous permettent d'avoir 50 000 clients sans problèmes ", révèle Stéphane Franco. Selon ses explications et celles de ses collaborateurs, le vrai problème de Ringo n'est pas, en ce moment, l'aspect technique, mais plutôt la familiarisation du grand public (sa principale cible) avec l'outil Internet. Raison pour laquelle Ringo dit s'atteler à rendre ses prix accessibles à tous. Le nouveau modem en est un exemple.

Le Messager