Le RESTIC envisage de saisir l'ARMP pour "procédure sans appel d'offres" au Sénégal

Actualités Internet

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l'information et de la communication (RESTIC) envisage de saisir l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) pour protester contre l'attribution "sans procédure d'appel d'offres" du chantier d'extension de l'intranet gouvernemental.

L’important chantier de l'extension de l'intranet gouvernemental du Sénégal a été attribué à l'équipementier chinois Huawei Technologies sans procédure d'appel d'offre", indique un communiqué transmis à l'APS.

Le RESTIC, qui dit avoir avisé et consulté ses conseils juridiques, ne donne pas de date relative à cette poursuite.

Il déplore aussi que l'attribution de ce marché soit décidé "sans une clause ou obligation de sous-traitance ou de transfert de technologies avec des sociétés de droit sénégalais dans le domaine de réseaux de télécommunications."

"L'extension de l'intranet gouvernemental est un projet structurant dans les télécoms et les systèmes d'information dont l'exécution est estimée à plus de 25 milliards francs CFA", explique le communiqué.

Il estime que la mise en oeuvre de ce "vaste et complexe chantier devrait, s'il était exécuté par des entreprises locales, engendrer 2.500 postes de travail permanents et plus de 5.000 postes temporaires".

L'expertise locale en matière de réseaux de télécommunications "est parfaitement et compétitivement en mesure de prendre en charge dans tous ses aspects des projets comme l'intranet gouvernemental", fait valoir le RESTIC.

(Source : Agence de Presse Sénégalaise)