Expérience dans l’industrie robotique à l’Ile Maurice

Actualités informatiques

La persévérance de quatre jeunes a fait que la robotique est appelée à prendre de l'essor à Maurice. Plutôt que de dépenser des millions pour commander des machines à Computer Numerical Control (CNC) de l'étranger, il est possible d'acquérir de telles machines localement et à moindre frais. Adaptive Neuro Computing Associates Ltd (ANCA), créée il y a quelques années, s'est orientée vers le développement de logiciels et la conception de sites Web.

Entre-temps, Jeeten Hurloll et ses amis ont continué à réfléchir à leur idée de monter des machines fonctionnant comme des robots commandés à partir d'un ordinateur. «C'est un Africain du Nigeria qui m'a mis sur la piste durant mes études à Singapour, en dissipant mes doutes», confie Jeeten Hurloll, manager et concepteur à ANCA.

Ils sont arrivés au bout de leur quête et il leur faut maintenant convaincre les Mauriciens à investir dans de tels équipements s'ils veulent contribuer au développement industriel et améliorer la productivité tant artisanale que manufacturière. «Sur 500 fax que nous avons envoyés, nous avons eu une seule réponse venait du ministre de l'Industrie et desPME, Rajesh Jeetah. Nous ne pouvions pas mieux tomber ; c'est ainsi que nous avons commencé à trouver des solutions à nos problèmes.»

Le concept regroupe trois entités en une seule machine : le serveur, l'artiste concepteur et l'artisan. Mais le système est conçu de manière à séparer l'artiste concepteur de l'artisan et il fonctionne via un format CAD (fichier informatique mélange de DXF et XML) adaptable à toutes les industries à Maurice.

Le concept des machines CNC tel qu'il est présenté, peut être fait sur mesure pour tout système de production quelle que soit l'entreprise. «Cette technologie nous donnera une bonne longueur d'avance sur beaucoup de pays en développement par son coût, son efficience et sa flexibilité. Toutes les entreprises qui n'ont pu s'implanter à Maurice faute de technologie CNC, peuvent revenir maintenant.»

Jeeten Hurloll assure que cette machine est une opportunité qui permettra aux entreprises artisanales et industrielles locales et régionales d'avoir, à leur disposition et à moindre coût, des machines adaptées et optimisées pour leur système de production, avec un service après-vente permanent.

ANCA fonctionne avec une structure légère constituée d'un manager concepteur, d'un technicien industriel, d'un responsable marketing et d'un responsable financier. Jeeten Hurloll et ses associés lancent un appel aux investisseurs intéressés à les aider à développer et vulgariser la robotique à Maurice et dans la région.

(Source : L'Express)