Compétition indo-émiratie pour le contrôle de l’opérateur mobile Sud-Africain MTN

Actualités Télécom

L'opérateur de téléphonie mobile Bharti Airtel n'est plus seul en lice pour l'acquisition d'une partie du capital de MTN, principal opérateur téléphonique sud-africain. Etisalat, la compagnie émiratie, a annoncé récemment, lors d'une conférence internationale spécialisée au Caire, son intention de soumissionner à son tour pour la souscription lancée par MTN.

Depuis décembre 2006, la société indienne a fait des offres sans succès pour des licences de téléphonie mobile au Bhoutan et en Arabie saoudite, et avait montré de l'intérêt pour l'acquisition de 51% de Telkom Kenya Ltd, en juin de l'année dernière.

Si l'Indien réussit, cela donnerait naissance au sixième plus grand opérateur mobile dans le monde avec plus de 130 millions d'abonnés dans plus de 20 pays. Les activités de MTN, qui pèsent 22 milliards d'euros à la Bourse de Johannesburg, s'étendent à 21 pays d'Afrique australe et du Moyen-Orient pour une base de clientèle estimée à 68 millions d'abonnés. L'opérateur indien avait pris des contacts avec des fonds souverains du Moyen-Orient pour trouver des liquidités additionnelles afin de soutenir une offre de prise de participation majoritaire. Or, c'est de ce même Moyen-Orient qu'une concurrence, sérieuse, arrive et rend la partie plus serrée. Emirates Telecommunications Corp of UAE (Etisalat), opérateur dynamique présent dans 16 pays, dont le Pakistan, est devenu le second grand prétendant à entrer en course.

Selon le président d'Etisalat, Mohamed Omar, la compagnie émiratie est parfaitement consciente du marché sud-africain et inclut ce pays dans sa stratégie de développement africaine. Etisalat, a-t-il indiqué, compte tirer entre le quart et le tiers de ses revenus des pays de la région. Etisalat, société détenue à 100% par l'Etat des Emirats arabes unis, qui dispose d'une base de 51 millions d'abonnés, est en phase d'investissement de près de cinq milliards de dollars au cours des quatre ans à venir dans le but d'assurer une croissance externe soutenue. La concurrence est de taille pour Bharti Airtel, présent uniquement en Inde, et pour qui l'entrée dans le capital de MTN est l’occasion de prendre une dimension internationale.

(Source : Les Afriques)