Adoption de la déclaration de Tunis sur les TICs au service de l’éducation

Actualités informatiques

Engagement de la communauté francophone à édifier la société du savoir

Les participants au Symposium international de haut niveau sur "les TIC au service de l'éducation", organisé les 26 et 27 juin à Gammarth, sous le haut patronage du Président de la République, ont adopté, à l'issue de leurs travaux, la "Déclaration de Tunis pour l'utilisation des TIC au service de l'éducation", soulignant l'engagement de la communauté francophone à édifier la société du savoir.

Les participants, ministres, experts, spécialistes du domaine des TIC et de l'éducation se sont déclarés persuadés de la nécessité de mettre en oeuvre les conclusions de l'Agenda de Tunis, issues du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), notamment les dispositions relatives à l'utilisation des TIC en matière d'éducation, et reconnaissent que l'éducation, le savoir, l'information et la communication sont les fondements du progrès, de l'esprit d'entreprise et du bien- être humain.

Ils soulignent également l'importance des TIC dans la mise en oeuvre des objectifs du millénaire pour le développement, indiquant que l'éducation est une question centrale pour la communauté francophone dans la mesure où les retards accumulés dans ce domaine sont de nature à aggraver les déficits de la croissance économique.

Ils constatent que les pays francophones en développement sont parmi les plus affectés, tant par la fracture numérique que par les déficits en matière de scolarisation et d'éducation.

Dans la même perspective, les participants ont invité l'Organisation Internationale de la Francophonie et les opérateurs de la francophonie à considérer la mise en oeuvre des TIC au service de l'éducation comme une orientation stratégique pour le développement économique et social des pays en développement de l'espace francophone et la faire inscrire au rang de priorité dans les politiques et les programmes nationaux.

La déclaration de Tunis issue du symposium encourage les gouvernements à recourir à diverses formes de partenariat, notamment le partenariat public privé (PPP) dans la réalisation des programmes et projets relatifs à l'intégration des TIC dans l'éducation, à promouvoir toute initiative solidaire permettant de tirer le meilleur parti du potentiel des TIC au service du développement et de l'éducation et de lancer, dans l'espace francophone, des initiatives régionales de production, de mutualisation, de diffusion et d'exploitation des ressources pédagogiques numériques, permettant de les rendre plus accessibles à tous.

La création d'un site fédérateur de référence " TIC et éducation", avec la collaboration de tous les pays de l'espace francophone, favorisant la synergie entre les sites existants dans le domaine, figure dans la déclaration, outre la promotion du Fonds francophone des inforoutes (FFI) auprès des pays membres.

Les participants proposent, d'autre part, certains éléments d'action, à l'instar d'une réflexion permanente de haut niveau au sein de la francophonie sur la problématique "TIC et éducation".

Ils mettent également en relief l'intérêt stratégique de renforcer la contribution de la francophonie aux mécanismes de coopération internationale et régionale en favorisant le partenariat sud-sud.

Ils appellent à soutenir ces initiatives par les mécanismes de financement existants et à identifier des mécanismes de financement innovants.

(Source : La Presse)