Un opérateur télécom virtuel se lance au Cameroun

Actualités Télécom

"Yemba". Les utilisateurs du Ctphone de la Cameroon telecomunications (Camtel) devraient commencer à s'habituer à ce mot d'une langue de l'Ouest Cameroun, que l'on pourrait traduire en français par "je dis hein..." En effet, "Yemba" est la marque de la société camerounaise Providence technologique, que son directeur général, Michel Nguetsop, présente comme la tout premier opérateur de réseau virtuel mobil, Mobil virtual network operators ( (Mvno), en anglais.

Grâce à un contrat signé il y a quelques mois avec Camtel, qui exploite le Ctphone avec à la technologie Cdma, Providence technologique se propose, selon les explications de son Dg "d'acheter du crédit en gros ", afin de le "revendre aux populations" à des coûts réduits. "L'opérateur Mvno pratique toujours des prix toujours plus bas" que l'opérateur classique, martèle Michel Nguetsop. La raison ? Le Mvno n'a pas de réseau, mais loue plutôt, pour ainsi dire, le réseau d'une société de téléphonie avec laquelle il est en partenariat.

Mais pour avoir accès à ce service, les potentiels clients de Providence technologique devront, au préalable, se procurer une puce "Yemba", utilisant également des cartes de recharge de la même marque. La puce est vendu 5000 Fcfa. Ce qui est tout de même prohibitif par rapport aux puces des deux opérateurs du réseau mobile, que l'on peut désormais se procurer dans la rue au prix de... 500 Fcfa. Soit dix fois moins cher. Une remarque face à laquelle les responsables de Providence technologique ne démordent pas. "Notre ambition n'est pas d'aller arracher les clients des autres. Nous allons à la conquête de nouvelles niches de marché", explique Michel Nguetsop.

Avec "Yemba", Providence technologique veut aller à l'assaut des quelque 12 millions de camerounais qui n'ont pas encore accès au téléphone. Pour pallier la limitation du réseau Camtel et aller à la conquête du plus grand nombre de clients, le Dg de Providence technologique révèle avoir déjà signé un autre contrat de partenariat avec Mtn, auprès de qui sa société va bientôt "acheter du crédit en gros pour revendre".

Société au capital de 5 millions Fcfa, Providence technologique est la première entreprise camerounaise à se lancer effectivement dans le Mvno sur les 32 structures agréées jusqu'ici par l'Agence de régulation des télécommunications (Art).

(Source : Le Quotidien Mutations)