Nouvelle stratégie de développement des TIC annoncé par le Ministre algérien

Actualités informatiques

Pour sa première sortie médiatique, depuis sa nomination à la tête du département des télécommunications en remplacement de son prédécesseur Boudjemaa Haichour, le docteur Hamid Bessalah, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication a annoncé la mise en place d'une nouvelle stratégie du secteur qui repose sur sept axes importants. Cette même stratégie prévoit la mise en place d'un observatoire des technologies de l'information et de la communication (TIC).

Le rôle de cet organe, selon M. Bessalah, «c'est de contribuer à l'édification de la société de l'information», et il sera «doté d'un site Web pour que toute personne s'intéressant aux TIC et à l'édification de la société de l'information puisse accéder à toutes les informations fiables et en temps réel». Dans ce contexte, «un réseau national des TIC sera mis en place et englobera, notamment, les centres de recherche, ainsi que les PMI-PME», a-t-il révélé.

Les autres axes reposent sur l'accélération de la promotion de l'économie, l'amélioration des infrastructures de la téléphonie mobile et fixe en préparant une nouvelle licence pour le téléphone mobile troisième génération, la promotion des ressources humaines aussi bien au niveau de l'enseignement supérieur que de la formation professionnelle mais également de la recherche scientifique. Le dernier est celui de la réglementation pour lutter contre la cybercriminalité.

Le ministre a tenu à expliquer que cette stratégie, qui n'en est qu'à ses débuts, sera élaborée avec la participation de tous les acteurs de la société : les universitaires, les chercheurs, les associations et les opérateurs économiques publics et privés. «Ce n'est pas à l'administration de le faire», a-t-il signifié, ajoutant que l'objectif de la stratégie, «c'est d'introduire les TIC dans tous les domaines : l'administration, les finances, l'éducation, la justice... et d'améliorer les conditions des citoyens et leur qualité de vie».

Sur la réduction des tarifs Internet à 50%, M. Bessalah souligne que l'essentiel, c'est de promouvoir l'utilisation de l'Internet par les citoyens. «Cette démarche est positive et rationnelle mais je pense qu'il y a d'autres mesures à mener en dehors des réductions.»

Enfin, à propos de l'opération Ousratic, le ministre dira que c'est là un objectif noble à maintenir, soulignant que «nous sommes en train d'évaluer l'opération avant d'aller de l'avant en fonction des résultats obtenus à la première phase».

La Tribune