Les agents de Gabon Télécom boudent les 24 mois de salaire proposé par l'Etat gabonais

Actualités Télécom

Les 800 agents de Gabon Télécom sur la liste de licenciement, réunis en Assemblée générale, ont refusé la proposition d'indemnité de 24 mois de salaire transactionnelle décidée par l'Etat gabonais. Ces derniers estiment que ce chiffre est peu par rapport aux 120 mois qu’ils avaient demandé à l'Etat gabonais, afin de favoriser les agents qui ont un salaire moyen et les plus jeunes. A cet effet, ils sollicitent l'intervention personnelle du chef de l'Etat, Omar Bongo Ondimba, pour qu'il puisse revoir cette décision avant qu'ils ne signent le document mis à leur disposition.

Le syndicat national des télécommunications (SYNATEL) et le syndicat des professionnels des Postes et Télécommunications (SYPROPOSTEL) proposent qu'ils aient le même traitement que leurs collègues déflatés en 2006 avec 40 mois de salaire d'indemnité transactionnelle.

Selon un cadre du ministère de finance, « Le plan social exécuté en 2006, était un plan social avant la privatisation. ». « Or, ce n'est pas la même chose d'aujourd'hui », a-il ajouté. La 2ème vague de licenciements des agents de GabonTélécom concerne 800 agents et constituerait un coût global de 8 milliards de francs CFA.

(Source : Gabonnews)