Le Ghana rappelle l’Assemblée Nationale pour discuter de la vente de Ghana Telecom

Actualités économiques

Le Ghana vient de rappeler en session son Parlement qui était en vacances d’été, pour discuter de la vente de 70% du capital de Ghana Telecom au groupe Vodacom pour un montant de 900 millions de dollars US. Ce rappel intervient suite aux nombreuses plaintes critiquant la vente. A l’approche des prochaines élections parlementaires prévues pour la fin de cette année, les politiciens locaux en profitent pour critiquer cette vente pour capitiser l’intérèt du public en faveur de leur campagne politique.

Le mois dernier, l’opérateur mobile britannique, Vodacom, s’était accordé avec le Gouvernement pour le rachat d’une majorité du capital de Ghana Telecom sur la base « debt-free et cash-free ». L’accord implique une évaluation de Ghana Telecom pour un montant total de 1.3 milliards de dollars US comprenant ses opérations fixes avec 375,000 lignes actives et ses opérations mobile sous le label « GT-OneTouch » avec 1.4 millions d’usagers à la fin du mois de mars 2008, représentant une part de marché de 17%.

Lors de la dernière session parlementaire, le 18 juillet, l’Assemblée Nationale avait reporté d’un mois toute décision concernant cet accord sous la pression grandissante des membres des partis d’opposition et d’un groupe qui s’appelle «  les citoyens vigilants du Ghana » décrivant cet accord comme « indésirable » et « sans scrupules ». Les journaux locaux ont rapporté que des centaines de manifestants se sont rendus devant le siège de l’Assemblée Nationale pour protester contre l’accord. Benjamin Aggrey-Ntim, le Ministre en charge des Communications et des TIC a expliqué que « l’accord présenté à l’Assemblée Nationale est presque le même que celui qui leur a été soumis plutôt mais certains paragraphes ont été reformulés pour réassurer les plus sceptiques. Sans confirmer sa source, l’agence Reuters, a rapporté que la reformulation de certains paragraphes couvre plus en détails les paragraphes concernant l’acceptation de Vodacom de financer l’achèvement du réseau national de fibres optiques de Ghana Telecom qui n’est pas la propriété de l’opérateur historique mais se trouve inclus dans l’accord de rachat. Il a aussi été rapporté des modifications quant aux clauses obligeant Vodacom à réaliser des investissement à hauteur de 500 millions de dollar US durant les cinq prochaines années et la durée de validité de l’accord fixé à 999 ans.

(Source : Article traduit de Telegeography)