Les sociétés étatiques Burundi : vendues au rabais à la Libye.

Actualités économiques

Dans un protocole d’accord signé le 31 juillet 2008, le Burundi vient de céder les compagnies étatiques à la Libye. La cession, totale et irréversible, s’est faite incognito, sans chercher l’autorisation du parlement. Les compagnies a vendre incluent notamment, la Société Hôtelière et Touristique du Burundi (SHTB), l’Hôtel Source du Nil, l’ONATEL, la SOSUMO, l’Office du Thé du Burundi (OTB), la Compagnie de Gérance du Coton (COGERCO), la Bouteillerie et Verrerie du Burundi (VERRUNDI), et les stations de lavage du café. La Libye ne déboursera pas sous dans la transaction.

En échange, le Burundi reçoit l’engagement de la Libye de réhabiliter Hôtel Source du Nil, de construire un centre de conférence international aux alentours de cet hôtel, et de construire un hôtel 5 étoiles au bord du Lac Tanganyika, concurrent de Hôtel Source du Nil qu’ils auront réhabilité auparavant.

La question qui se pose est celle de savoir à qui profite la cession du patrimoine du Burundi à un autre état sans expertise dans les domaines concernés, et sans un seul sou apporte dans le trésor du Burundi. On se rappelle la vente de l’avion présidentiel Falcon 50, elle aussi faite au rabais, sous prétexte qu’il était effectif, ce qui s’est avéré faux, après une enquête menée sur le sujet par l’Assemblée Nationale. Il semble y avoir un effort delibéré de la part des tenants du pouvoir actuel au Burundi de vendre tout ce sur quoi ils peuvent mettre la main. Il appartient au parlement burundais de mettre la fin à la vente du pays avant qu’il ne soit trop tard.

Burundi Réalités