La Tunisie s’investit dans les systèmes informatiques pour les compagnies aériennes et les aéroports

Actualités informatiques

Une nouvelle société spécialisée dans les solutions informatiques dédiées à l'aviation, a été créée à Tunis, en vertu d'un accord conclu entre le transporteur aérien public Tunisair et Sita, spécialiste mondial des systèmes informatiques pour les compagnies aériennes et aéroports.

La nouvelle joint-venture, baptisée Aviation IT Services Africa (AISA), est dotée d'un capital de 3 millions de dollars US, répartis à hauteur de 50% pour Tunisair, 49% pour Sita et 1% pour Medsoft (partenaire de Sita en Tunisie).

AISA devrait permettre la refonte du système informatique de Tunisair pour le hisser au niveau des normes internationales. Pour ce faire, les applications existantes seront optimisées et de nouvelles seront introduites de manière à couvrir tout l'éventail des besoins depuis l'infrastructure jusqu'à la gestion des passagers, en passant par la programmation intégrée et la vente.

Une attention particulière sera accordée à la mise en place d'un système intégré pour la programmation et la gestion des vols, l'objectif étant d'optimiser l'utilisation de la flotte tout en réduisant les coûts, notamment du carburant.

S'agissant de la gestion des passagers, la nouvelle société s'attachera à développer les ventes en direct et à agir sur les coûts pour une meilleure compétitivité globale de la compagnie.

M. Nabil Chettaoui, P.-d.g. de Tunisair, a indiqué que la nouvelle société va réduire de 4% les coûts d'exploitation de la compagnie durant les prochaines années.

Pour sa part, M. Francesco Violante, P.-d.g. de la Sita a indiqué que la nouvelle société inaugure un partenariat et un transfert de savoir-faire qui pourrait être exporté ultérieurement dans des pays tiers, particulièrement dans les pays d'Afrique.

De son côté, M. Mondher Ben Ayed, président de Medsoft, a relevé que ce partenariat constitue une évolution qualitative très importante pour Tunisair et permettra d'exploiter au mieux les qualifications humaines dont recèle la Tunisie.

La Presse