La Sotelco met en place un nouveau plan financier pour relever le défi des télécommunications au Congo

Actualités économiques

L'administrateur général de la Société de télécommunication du Congo (Sotelco), René Blanchard Oba, a annoncé au terme d'une séance de travail avec le ministre des Postes et télécommunications, chargé des nouvelles technologies de la communication, la mise en place d'un nouveau cadre de travail pour relever le défi de placer la Sotelco au centre des activités de ce secteur.

« Nous sommes en mobilisation générale parce que la situation de la Sotelco est, à l'heure actuelle, délicate et difficile », a précisé Blanchard Oba. Cette mobilisation s'inscrit dans le cadre de la vision et des objectifs que s'est fixé le ministre des Postes et télécommunication, Thierry Moungalla, afin de redresser cette structure devenue moribonde avec à la clé l'accumulation des arriérés de salaire et la défectuosité de ses infrastructures, notamment la centrale téléphonique de Pointe-Noire.

Dans le cadre de la vision tracée par sa tutelle, l'administrateur de la Sotelco se dit prêt à tout mettre en œuvre pour un changement plus important dans les prochains mois. Pour faire face à la concurrence qui s'instaure dans le domaine des télécommunications, Blanchard Oba envisage de mettre en place, avec l'appui de sa tutelle, un cadre de travail chargé de réfléchir sur la situation globale du statut de cette entité. Mais malgré son ambition de couverture nationale, celle-ci connaît des graves problèmes, tant dans la gestion que dans le renforcement des infrastructures nationales.

« Il ne s'agit pas d'échanger le statut proprement dit de la société, mais plutôt de le faire évoluer de sorte que l'administration générale ne se retrouve pas seule en face des problèmes qui concernent la structure », a indiqué René Serge Blanchard Oba.

Selon lui, le deuxième point de réflexion de ce cadre serait d'étudier les moyens de sortir la société de cette situation. Actuellement les recettes sont passées de 400 à 65 millions de francs CFA en moyenne, alors que sa masse salariale est d'environ 185 millions de francs CFA. Pour y parvenir, il est prévu un plan de redressement et de développement pluri annuel.

Par ailleurs, s'expliquant sur la situation des travailleurs sans poste de la Sotelco, l'administrateur a rappelé que « c'est une situation qui relève de la responsabilité du gouvernement qui a déjà entrepris, avec les partenaires sociaux, des négociations. Celles-ci ont permis la mise en place d'un plan social d'un montant de plus de 50 milliards francs CFA ».

(Source : Les depeches de Brazzaville)