Protocole d'accord entre le Cesag au Sénégal et Microsoft Corporation

Actualités informatiques

Développer les capacités de nos gouvernants dans le domaine de la politique technologique, c'est l'objectif que s'est fixé le Centre africain d'études supérieures en gestion (Cesag). Il a signé à cet effet, ce lundi un protocole d'accord avec Microsoft Corporation.

Le directeur du Centre africain d'études supérieures en gestion (Cesag), le Dr Mady Koanda, et le président pour l'Afrique de Microsoft Corporation, Dr Cheikh Modibo Diarra, ont signé une convention. Celle-ci porte sur le développement d'un « programme de formation et de développement des capacités destiné aux représentants des gouvernements dans le domaine de la politique technologique », a indiqué le Dr Koanda. L'accord mettra en oeuvre un programme de base pour les ateliers initiaux et un programme de formation plus vaste pour 2007-2008. Il appartient alors à Microsoft de dispenser une formation spécialisée aux formateurs du Cesag qui devra proposer ensuite ce programme aux représentants des gouvernements qui, de l'avis du Dr Koanda, doivent s'approprier les Tic pour « rationaliser le développement de nos Etats et éviter la marginalisation dans un contexte de mondialisation ». Afin de réussir ce renforcement de capacités, « le Cesag recevra de Microsoft du matériel pédagogique », a assuré le directeur du centre, soutenant que le contenu sera totalement entre leurs mains et qu'il sera adapté ou modifié si besoin pour répondre à la situation de nos Etats. « Afin de définir un programme parfaitement adapté, le Cesag réalisera des sondages préliminaires auprès des destinataires de la formation pour connaître leurs attentes sur le problème de la politique technologique. Ceci permettra de préciser la structure des ateliers et le contenu des cours à dispenser dont les modules portent sur la conception, la maîtrise et la gestion », a indiqué le Dr Mady Koanda.

L'objectif premier étant, a souligné le directeur du Cesag, « d'apporter aux leaders des gouvernements actuels et futurs ainsi qu'aux législateurs une formation moderne sur les évolutions technologiques et le cadre propice au succès de leur programme de développement des Tic ».

Lesquels restent, à en croire le président pour l'Afrique de Microsoft Corporation, le Dr Cheikh Modibo Diarra, « des outils transversaux qui ont la capacité d'accélérer le développement de l'Afrique ». Le Dr Diarra a signalé que sa structure travaille dans le sens de l'élargissement de l'utilisation des Tic dans le continent. Un cadre dans lequel s'inscrivent la création d'un site logé au Burkina Faso pour le partage des meilleures pratiques, le partenariat avec l'Acbf que dirige Soumana Sako, la traduction de logiciels en langues nationales et la signature de cet accord avec le Cesag.

(Source : Le Soleil)