Système de dédouanement informatique - Des pays asiatiques s'inspirent du système sénégalais

Actualités informatiques

Le guichet unique avec le système informatique « Orbus » utilisé au Sénégal semble avoir de la côte à l'international au point d'inspirer des pays d'Asie centrale.

Le système de dédouanement « Gaindé » et « Orbus » qui ont fini de convaincre en matière de traitement informatique des procédures douaniers est maintenant cité comme un cas d'école. Une délégation d'Asie Centrale composé du Kirghizstan, du Kazakhstan et de Tajikistan vient de boucler un séjour de quatre jours pour étudier ce système sénégalais. L'administrateur général de « Gaïndé 200 », Ibrahima Nour Eddine Diagne, avance que « cette délégation, accompagnée par la GTZ (Asie Centrale), a séjourné au Sénégal parce qu'elle veut s'inspirer de l'expérience que nous avons en termes de guichet unique avec le système informatique Orbus qui existe au Sénégal ».

Le chef de cette délégation venue d'Asie du Centre, a fait savoir qu'avec l'éclatement du bloc de l'Union Soviétique, « nous sommes devenus des pays indépendants qui sont coupés les uns des autres ». Ce qui, d'après lui, « a provoqué une désintégration du système commercial qui existait entre ces pays ». Ainsi, quinze ans après, le fort potentiel économique non utilisé de cette zone reste entier. Ce qui explique le fait qu'« en matière de traitement des procédures douaniers, notre système a un problème lié aux lourdeurs causées par un nombre important de paperasserie et des procédures trop compliquées ».

Au terme de son séjour, la délégation pense que le Sénégal a de l'expérience dans la résolution des problèmes relatifs au dédouanement des marchandises. A l'en croire, « nous sommes partie d'abord en Europe pour observer les points d'orientation mais nous voyons que le modèle sénégalais est stable et mieux adapté aux réalités de nos pays. Nous avons vu des cas très pratiques chez les douaniers sénégalais que nous comptons transposer dans nos pays ».

L'intérêt que suscite le traitement informatique des procédures de dédouanement du Sénégal par le guichet unique ne date pas d'aujourd'hui. Notre confrère Le Soleil, dans sa livraison du samedi 29 janvier 2005, avait déjà fait savoir, à l'issue d'un atelier organisé au mois d'octobre de la même année à Genève par la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe sur la facilitation électronique, et alors que neuf pays étaient sollicités pour présenter leur expérience, que celle du Sénégal a été finalement considérée comme étant la plus intéressante. Il se fondait sur les fiches d'évaluation remplies par les participants. Par conséquent, le Sénégal a été invité à rejoindre le groupe des experts internationaux qui proposent les standards internationaux en matière d'échanges.

(Source : Sud Quotidien)