Services bancaires mobiles – l’ascension d’applicatifs africains de pointe en 2008

L'éditorial du mois

Durant les quatre premiers mois d’activités entre de mars et juin 2007, M-Pesa, le système de paiement mobile introduit par Safaricom au Kenya a conquis 150,000 clients. En décembre 2007 juste avant le début des troubles politiques qui ont surgi à la suite des élections, le service recensait 1 million de clients qui ont ensemble réalisé des transactions pour un montant total de 7 millions de dollars US. En janvier 2008, le service comptait 1.6 millions de clients. Selon Russell Southwood, il s’agit bien d’une percée des services de paiements mobiles.

Aussi étrange que cela puisse paraître, les tragiques violences post-électorales au Kenya semble avoir encouragé l’utilisation du service alors que les guichets automatiques de retrait d’argent se vidaient et que circuler en ville pour aller à la banque s’avérait bien trop dangereux. Avec le retour à la normale au Kenya, les paiements de tous les jours tels que les salaires des employés temporaires commenceront à peser davantage dans la balance.

La semaine dernière, Zantel a annoncé le lancement d’un service de paiement mobile, battant au fil Vodacom qui envisage aussi de lancer M-Pesa en Tanzanie, un pays limitrophe du Kenya. Vodafone a déjà lancé le service en Afghanistan sous le nom de M-Peisa. Le service qui va être lancé par Zamtel la semaine prochaine, aura le label Z-cash.

Naguib Sawiris, le Président d’Orascom qui ne manque jamais une opportunité commerciale, a annoncé la semaine dernière que sa société va offrir des services bancaires par Internet à ses 70 millions d’abonnés. Naguid Sawiris conclut « il ne s’agit pas d’une activité que nous commençons à zéro. Nous avons les abonnés. Jusqu’à présent ils passaient des appels et envoyaient des SMS sur leur mobile. Maintenant nous allons leur expliquer qu’ils peuvent utiliser leur mobile pour réaliser des opérations bancaires. ». Cette annonce est certes moins spectaculaire que les résultats réalisés par le service M-Pesa mais il souligne bien une évolution dans le domaine des transferts d’argent.

La publication du rapport intitulé « M-Money – Finances, Banking and Payments through Mobile Phones” qui compte plus de 100 pages, constitue l’une des premières analyses détaillées des comportements des clients africains et de leurs attitudes vis-à-vis des transferts nationaux et internationaux.

Le rapport inclut:

• Des études de cas des premières offres de services bancaires mobiles : le rapport comprend une description détaillant les offres de services bancaires mobiles G-Cash de Globe Telecom et Smart Money de Smart Communications disponibles toutes deux aux Philippines, le service de Wizzit en Afrique du Sud et M-Pesa au Kenya. En complément, le rapport présente des mini études de cas d’autres opérations lancées en Afrique et dans d’autres pays dans le monde.

• Données sur l’utilisation : le rapport inclut des études au niveau national pour trois principaux marchés en l’occurence le Ghana, le Kenya et l’Afrique du Sud et met en lumière des facteurs concordants dans des domaines clés. Un axe essentiel du rapport analyse les transferts nationaux et internationaux : comment ils sont faits et combien de personnes en reçoivent. Des études complémentaires dans d’autres pays en Afrique permettent d’évaluer le potentiel des services bancaires mobiles.

• L’expérience du consommateur et les applicatifs commerciaux : le rapport présente de façon détaillée les différentes interfaces utilisées pour fournir des services bancaires mobiles, les technologies liées au développement de ces services, les modèles commerciaux et la segmentation du marché.

• Comment aborder les questions réglementaires: lorsque les services bancaires rencontrent le monde de la téléphonie mobile, deux environnements réglementaires différents entrent en collision. Le rapport contient une section détaillant les exigences bancaires et financières à remplir et les implications de ce type de transactions tant du point du vue de l’opérateur que de celui du consommateur.

Le rapport « M-Money – Finances, Banking and Payments through Mobile Phones » publié par Balancing Act comprend plus de 100 pages, 7 graphes, 16 tableaux de données statistiques, 2 cartes et 12 illustrations.

Pour de plus amples informations, cliquez sur le lien suivant http://www.balancingact-africa.com/publications.html

Pour obtenir la table des matières et la liste complète des cartes et graphes contenus dans le rapport, envoyez un mail à editorial@balancingact-africa.com

Les prix du rapport sont comme suit : Prix-Afrique : 290£/580$ US ; Prix-Reste du Monde : 350£/700$ US ; Prix réduit (Universités, ONGs) : 250£/500$ US.

http://www.balancingact-africa.com/profiles/order/order_form.php

Pour commander le rapport cliquez sur le lien suivant http://www.balancingact-africa.com/profiles/order/order_form.php