Celtel Burkina célébre 1 million d'abonnés

Actualités Télécom

Après seulement 7 années de présence au pays des Hommes intègres, Celtel Burkina a déjà franchi le cap d'un million d'abonnés.

Plus d'un abonné sur deux aux réseaux de téléphonie mobile au Burkina, sont des clients de Celtel. Cela représente aujourd'hui plus d'un million d'abonnés, faisant de Celtel Burkina, le numéro 1 de la téléphonie mobile au Burkina. C'est une véritable prouesse. Car, on se rappelle, Celtel est arrivé au Burkina seulement en 2001, pour conquérir un marché déjà partagé par deux opérateurs. Il y a donc de très bonnes raisons de célébrer cette performance qui, selon le directeur général de Celtel Burkina, résulte d'une technologie ultra performante dont la mise au point est partie d'un investissement de plus de 70 milliards de francs CFA. Celtel est reconnaissant à l'Etat burkinabè pour l'exonération fiscale dont il a bénéficié à ses débuts et ce, jusqu'en fin 2006. L'entreprise toujours selon le DG Mouhamadou Ndiaye, n'a cessé de grandir et d'être innovante. Aujourd'hui, plus de 8 Burkinabè sur 10 ont accès au réseau Celtel, ce qui représente 87% de taux de couverture de la population burkinabè avec 214 villes couvertes, faisant du Burkina l'un des rares pays d'Afrique à bénéficier d'un tel taux de couverture en réseau de téléphonie mobile.

A propos d'innovations, le DG a rappelé quelques produits de Celtel Burkina: Le CPT, pour le partage de crédits de communication; le Sap.Sap pour la recharge électronique à partir de 100 F CFA; l'internet mobile; la tarification à la seconde qui offre la possibilité de passer un appel essentiel à partir de 4 F CFA; les téléphones portables subventionnés par Celtel et cédés à 12 500 FCFA avec abonnement et crédits de communication, etc. En plus de rendre la vie en mieux à son million d'abonnés, Celtel participe de façon considérable au développement économique du Burkina, avec plus de 10 milliards de F CFA de TVA et des 25 milliards d'impôts annuellement reversés dans les caisses de l'Etat.

Au titre des perspectives, Celtel Burkina, selon ses premiers responsables, entend rester à la pointe de la technologie, et travailler à consolider la qualité du réseau, à rendre le téléphone plus accessible afin d'augmenter le taux de pénétration du téléphone mobile qui est aujourd'hui de 13% au Burkina Faso.

(Source : Le Pays)