Emtel accélère avec le câble fibre optique à l’Ile Maurice

Actualités Télécom

Toujours plus vite. Après son réseau de téléphonie mobile 3G, Emtel se prépare à passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne l'internet. Depuis environ deux ans, l'opérateur se concentre sur ce moyen de communication. D'abord avec le High Speed Downlink Packet Access (HSDPA), qui atteint des pointes de deux mégabits à la seconde (Mbit/s), puis avec le Wimax, qui devrait pouvoir atteindre jusqu'à 8 Mbits/s.

Pour augmenter la vitesse de la bande passante, Emtel s'engage dans des investissements importants. L'entreprise fait installer un réseau souterrain de câble fibre optique dans l'ensemble du pays. «Cela permettra d'avoir plus de rapidité. Ce réseau sera opérationnel avant la fin de l'année», indique Shyam Roy, Chief Operating Officer d'Emtel. La première phase du projet devrait être terminée d'ici décembre.

Pour une connexion plus rapide entre Maurice et le reste du monde, Emtel se dit prête à «investir avec d'autres pour avoir un nouveau câble à fibre optique sous-marin». L'opérateur est donc à la recherche d'une alternative au câble SAFE, comme l'a annoncé Bashir Currimjee, président et Managing Director de la compagnie, à l'occasion de l'ouverture du nouveau siège social à la Cybercité d'Ebène le 28 mars :

«Emtel cherche à ouvrir, une fois pour toutes, notre connectivité à partir de Maurice vers le reste du monde à une vitesse de connexion beaucoup plus rapide.» La compagnie s'est lancée dans une course contre Mauritius Telecom, qui serait, elle aussi, en train de mettre en place un réseau de câble fibre optique souterrain. Une troisième entreprise, à capitaux indiens, est en attente pour créer le même type de réseau.

Bashir Currimjee a également annoncé que son entreprise allait étendre ses services à Agaléga très bientôt, à l'instar de Rodrigues où tous ses services sont disponibles. Sera bientôt instituée une Emtel Academy. L'entreprise recrutera des diplômés du cycle supérieur, leur assurera une formation pratique et académique en nouvelles technologies. Ces recrues seront également formées en gestion.

Emtel souhaite ainsi fournir au marché local et international une expertise de calibre dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Ce créneau est demandeur en main-d'oeuvre qualifiée.

(Source : L'Express)