Le chantier du câble de fibre optique djibouto- éthiopien avance

Actualités Internet

Le ministre de la Communication et de la Culture, chargé de la Poste et des Télécommunications, M. Ali Abdi Farah, s'est rendu au PK25 où il a pu constater l'état d'avancement des travaux de génie civil effectués en régie par Djibouti Telecom dans le cadre du projet de câble de fibre optique djibouto-ethiopien.

L'aboutissement du chantier, qui se poursuit de part et d'autre de la frontière, est synonyme d'une connectivité des régions de Djibouti et de l'Ethiopie. Les travaux sont effectués en régie par Djibouti Telecom depuis le mois d'août 2007.

Ce choix découle des considérations de moindre coût suivant les explications formulées sur place par le directeur général de l'opérateur national, M. Abdourahman Mohamed Hassan. Pour cause, la société dispose de compétences et de moyens suffisants pour faire les études de faisabilité en interne et d'achever le chantier selon le délai imparti. Lequel se poursuit de ce côté-ci de la frontière sous la supervision conjointe de l'ingénieur Mohamed Ahmed et du consultant Moumin Abdi Guelleh, un ancien cadre supérieur de Djibouti Telecom. La topographie du terrain reflète les difficultés rencontrées par les ouvriers. Ces derniers ont parfois dû déplacer de grosses pierres avec leur force musculaire de part et d'autre de l'itinéraire du câble de fibre optique et creuser des tranchées dans un sous sol caillouteux. Ils ont également construit les regards de câblage, distants les uns des autres de 150 mètres, qui comportent déjà des tuyaux où seront posés les câbles de distribution censés desservir les usagers de PK12.

L'installation précoce des tuyaux permet de minimiser le coût du chantier selon les explications du chef et du consultant du projet. D'autant que les câbles souterrains ou aériens dans les zones montagneuses de fibre optique vont passer à travers Arta, Weah, Barra, PK51, Ali Sabieh et Guelileh où l'édification des bornes téléphoniques de proximité le long des routes va favoriser une meilleure connectivité des usagers autrefois privés d'un accès aux technologies de l'information et de la communication. Il s'agit là de l'objectif fondamental du projet en cours qui devrait aboutir au terme de l'année 2008. Le chantier avance. Et sa dimension régionale est incontestable.

(Source : La Nation)