Tournée africaine de Microsoft, derrière les beaux discours, les contrats s’amoncellent

Actualités économiques

La tournée africaine des dirigeants de Microsoft s’est émaillée d’annonces signalant la signature d’accords de partenariat avec les administrations locales.

A l’occasion du deuxième Forum annuel africain sur les meilleures pratiques dans le domaine des technologies de l’information et de la Communication (TIC) qui s’est tenu la semaine dernière à Ouagadougou, Steve Ballmer, le PDG de Microsoft a annoncé un contrat de partenariat et la signature d’un accord commercial sur l’utilisation des logiciels avec l’Angola.

Le lendemain de cette annonce, il était en visite au Maroc. Selon le quotidien local, Libération, “ le séjour du président directeur de Microsoft Corporation était court, mais extrêmement chargé. Plusieurs réunions de travail et la signature d'une convention de partenariat avec le gouvernement étaient au menu de cette visite de travail qui s'est déroulée mardi dernier.

La convention avec le Maroc porte sur le développement humain par la modernisation du secteur éducatif, la création du Centre d'innovation Microsoft qui accompagnera l'industrie du logiciel au Maroc et l'accompagnement de l'administration marocaine dans sa stratégie de modernisation. Le journal Libération conclut que “bien évidemment, derrière ces efforts, il y a un budget, mais Mr.Ballmer n'a pas voulu trop s'étendre sur les détails.”

Selon Steve Ballmer qui s’exprimait lors de l’ouverture du Forum d ‘Ougadougou “il ne s’agit pas seulement d’opportunités dans l’avenir et de croissance potentiel. L’Afrique est importante pour Microsoft aujourd’hui. Lorsque des sociétés comme Microsoft réfléchissent sur la question des marchés émergeants, ils inclinent à penser à des pays comme le Brézil, la Russie, l’Inde et la Chine. Si vous regardez les chiffres, une surprise vous attend. L’année dernière, notre chiffre d’affaires en Afrique était supérieur à celui réalisé soit en Inde ou en Chine. Depuis 2005, nous observons une croissance moyenne annuelle de l’ordre de 20%.”

En parallèle, Michael Rawding, Vice Président à Microsoft du groupe “Unlimited Potential” s’est félicité d’un accord avec le Ministère de l’Education du Burkina Faso et Intel pour le lancement d’un projet pilote de fourniture d’ordinateurs peu chers. Deux jours plus tard au Sénégal, il a aussi fait part d’un contrat de partenariat avec le Ministère de l’Education qui permettra au long terme aux écoles, collèges et lycées les plus reculés du Sénégal de bénéficier de l'outil de travail qu'est l'ordinateur.