Internet ouvre une fenêtre sur l'emploi au Cameroun

Actualités Internet

Assis devant un écran dans ce cybercafé de Madagascar, un quartier populaire de Yaoundé, Yolande, surfe comme nombre de jeunes de son âge. Mais elle, n'est pas abonnée à tchatche.com, comme nombre de ses voisines qui s'amusent sur ce site de rencontres. Aujourd'hui, elle a décidé de " rechercher un emploi ".

Le webmaster de ce cybercafé explique également que les chercheurs d'emploi sur internet sont rares dans son établissement : " A la limite, un élève ou un étudiant peut demander à trouver des informations pour préparer un exposé." Pourtant, ajoute-t-il, " les offres existent. " Emploicameroun.org par exemple. Un site animé par des jeunes camerounais installés à Yaoundé. Claude Eduma, le présente comme une " aide pour trouver des opportunités d'emplois à travers les offres qui y sont enregistrées. Un espace de stockage et de traitement automatique et dynamique des CV en ligne pour leur consultation par les recruteurs et les directeurs des ressources humaines. "

La mise en ligne rapide des CV, c'est aussi ce que propose Camdevemploi.org. " Nous offrons à la possibilité de mettre à jour son CV sept jours sur sept, 24h sur 24h, pour mieux postuler en ligne aux offres d'emploi que nous recensons ", explique Jack Soh Ndeh, chef de projet à Camdevemploi. En cliquant sur l'espace qui leur est réservé, l'on découvre en effet des emplois variés qui vont du moniteur de cybercafé, à l'infirmière. Chauffeurs, comptables, commerciaux, mécaniciens, des analystes programmeurs sont aussi demandés.

Si les offres ne sont pas aussi nombreuses que les chercheurs d'emploi que l'on recenserait auprès d'un organisme tel que le Fonds national de l'emploi, les sites internet s'attèlent encore à rendre plus attrayante leur fenêtre sur le monde du travail. Une banque de documents sur la recherche d'emploi et une rubrique dédiée au développement personnel pour aider les chercheurs d'emploi à se forger une personnalité, constituent le plus de Camdevemploi.org.

Pour ne pas être en reste Emploicameroun.org a choisi de mettre en place une plate forme d'échanges entre employeurs, recruteurs et chercheurs d'emploi. " En plus, nous proposons des opportunités de formation et de recyclage dans les domaines de l'informatique et les internautes qui ont recours à nous reçoivent une newsletter pour être continuellement au courant de l'actualité des offres d'emplois dans le site web. "

Mais a-t-on besoin d'être particulièrement encouragé quand on est au chômage ? Pas vraiment, quand on analyse, assure M. Eduma, les profils des internautes cherchant un emploi. " Ceux qui frappent à nos portes ont une identité assez variée. Des Camerounais, des gens à travers le monde, désirant s'informer sur l'actualité du marché de l'emploi au Cameroun et bientôt en Afrique. Ils s'en trouvent qui ne sont point qualifiés. Certains demandeurs disposent de compétences spécifiques. Il y en a qui cherchent un emploi pour la première fois, ou ceux qui veulent en changer. "

Sur le site Camdevemploi.org les profils recueillis sont d'après M. Soh : " Le reflet de la clientèle la plus abondante des cybercafés. En général, ce sont les diplômés de l'enseignement supérieur en premier emploi ou au chômage, âgés entre 20 et 35 ans. La moyenne des diplômes varient entre bac plus 2 et bac plus 5. Mais depuis quelques temps il semble que les gens se passent le mot parce qu'il y a de plus en plus des anciens cadres, des personnels mal intégrés de la fonction publique, etc. Nous avons aussi quelques inscriptions de l'étranger en particulier des Français souhaitant sincèrement venir vivre leurs premières expériences professionnelles au Cameroun. "

Pour autant, la recherche d'emplois sur Internet semble avoir de beaux jours devant elle. " Notre base de données a déjà enregistré jusqu'ici près de 15 000 inscrits, explique en effet Claude Eduma. " A Camdevemploi l'on est satisfait : " L'avantage de notre système est que les inscriptions ne s'arrêtent jamais, souligne Jack Soh. Elles connaissent une croissance exponentielle ces derniers mois, par exemple entre mars et avril nous avons eu une croissance de 30% du nombre d'inscriptions tandis que nous avons enregistré 150% d'augmentation du nombre de recruteurs. En ce moment précis notre total est de 4600 CV, mais il faut compter une moyenne minimale de 20 à 30 nouveaux chaque jour. "

Cependant ces remarquables performances sont-elles suivies par une réelle insertion? Emploicameroun revendique 150 insertions " au sens professionnel du terme, car nous ne prenons pas en compte des placements qui ne nous ont pas donné satisfaction en considérant le mobile du professionnalisme. Nous pouvons ajouter à cela que près de 400 personnes ont bénéficié des placements pour des emplois ponctuels. " Chez Camdevemploi on regrette que " toutes les personnes qui ont trouvé une place ne ramènent pas toujours leur témoignage " mais l'on sait " avec certitude que sur les 20 offres d'emploi qui sont passées entre nos mains entre le 15 avril et début mai, chacune a trouvé satisfaction ".

(Source : Le Quotidien Mutations)