Le téléphone portable au service de la prévention médicale infantile au Mali

L'éditorial du mois

A Coura, un quartier de Bamako au Mali, l’état de santé des plus petits peut maintenant être suivi à distance et presque en temps réel avec le lancement d’un projet pilote baptisé « Pésinet ». Initié et financé par Alcatel-Lucent, la Fondation Orange Mali, Afrique Initiatives, Médicament Export (Médex) et Kafo Yeredeme, le projet vise à déployer un service de prévention médicale auprès des enfants de 0 à 5 ans de familles à faibles revenus, grâce à un système de diagnostic à distance fondé sur le suivi et la surveillance de leurs courbes de poids.

Le service consiste à faire peser les enfants à domicile chaque semaine – deux fois par semaine pour les enfants de moins d’un an – par des personnes formées et vivant au sein de la communauté. Ces agents de pesé sont pour la plupart des femmes issues du quartier de Coura. Leur appartenance à la communauté locale est un atout majeur pour l’appropriation du projet par les familles qui vivent dans ce quartier. Leur tache principale consiste à enrégistrer le poids de l’enfant sur leurs téléphones portables via à un applicatif Java dédié. Elles envoient ensuite ces données via le réseau GPRS à une base de données conçue pour aider le pédiatre de Pésinet à détecter rapidement les enfants présentant un risque.

Selon, Robert Dulery, directeur de Médicament Export « le suivi des variations de poids est un service médical très basique, mais il s’est révélé efficace pour déceler un certain nombre de maladies, de la malnutrition à la malaria, et permet au médecin d’intervenir rapidement.

Les « dames pesées » non seulement enrégistrent le poids de l’enfant mais elles vérifient aussi quatre symptomes supplémentaires qui sont la fièvre, la diarrhée, la toux et les vomissements. Toutes ces informations sont autant de signaux d’alerte qui permettent au pédiatre de Pésinet de s’assurer que les enfants sont en bonne santé ou dans le cas contraire d’intervenir rapidement. La démarche du projet Pésinet ne se limite pas au dépistage. Ce service comprend également la consultation médicale et, le cas échéant, l’accès à des médicaments de première nécessité. Robert Dulery constate que « l’accès aux médicaments constitue une réelle valeur ajoutée du service pour la population ».

Il y a 300 abonnés à Coura à présent et l’objectif est d’atteindre le chiffre de 1,200 enfants en décembre 2007, date d’évaluation du projet. Les objectifs de réussite sont tant médicaux que financiers. Sur le plan médical, l’équipe locale compte sur une baisse sensible du taux de mortalité infantile. Dans un projet similaire qui s’est déroulé à Saint-Louis au Sénégal, le taux de mortalité infantile a par exemple baissé de 120/1,000 à 8/1,000 au cours d’une année. Dans 90% des cas, les pathologies sont simples. Il suffit que la maladie soit prise à temps et que l’enfant soit soigné rapidement.

Du point de vue financier, les responsables du projet Pésinet compte arriver à un équilibre économique lorsqu’ils atteindront le chiffre de 1,200/1,500 enfants. Pour assurer sa pérenité il est impératif que le projet s’auto-finance. A termes les dépenses seront couvertes par les recettes générées par les abonnements au service. A l’heure actuelle l’abonnement est de 500 francs CFA par mois par enfant.

Alcatel-Lucent et Afrique Initiatives ont participé au lancement de ce projet pilote en apportant leur soutien financier et leur expertise technique. Médex a contribué au financement du projet, et fourni le stock de médicaments nécessaire pour toute la durée de la phase pilote. La Fondation Orange Mali a également apporté son soutien financier et fourni des équipements (huit pèse-bébés et six téléphones mobiles). L’étude technico-économique a été menée en amont par une équipe d’étudiants des écoles ESSEC et Centrale Paris, dans le cadre du programme conjoint « Création d’un Produit Innovant ». L’association malienne Kafo Yeredeme Ton prend en charge la mise en œuvre opérationnelle du service sur le terrain.

Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Mali et Président de la Fondation Orange Mali, ajoute : « Soutenir des projets visant à améliorer la santé au Mali est au cœur de nos engagements. En tant qu’opérateur majeur dans cette région, nous sommes heureux de pouvoir contribuer, grâce à nos technologies, à réduire la mortalité infantile dans les communautés où nous vivons et travaillons. »