Gabon telecom, une integration plus difficile que prevue pour Maroc Telecom

Actualités Télécom

Maroc Telecom qui a considérablement réduit récemment les coûts des appels téléphoniques sur le réseau de téléphone filaire et les tarifs sur Internet, a remporté l'appel d'offres international lancé en 2006 par le gouvernement gabonais. Le nouveau management mis en place dès le 9 février dernier, aurait du mal à concrétiser son partenariat avec Gabon Telecom.

Maroc Telecom avait découvert par la suite le véritable état de chaos dans lequel se trouvait Gabon Telecom, a décidé d'assainir et de redresser la situation nécessaire pour une relance de l'activité.

Malgré les efforts déployés par les Marocains, Maroc Telecom « fait l'objet d'une véritable campagne de dénigrement... dans la presse locale. Sans compter les tracts mis en circulation par ceux qui tentent de remettre en cause la privatisation ou qui souhaitent revenir à une situation antérieure caractérisée par une gabégie généralisée.

Le parc réel de Gabon Telecom comportait 22 900 lignes au lieu de 30 000 lignes comme déclarés.

Pour les nouveaux dirigeants de Gabon Telecom, « l'examen des contrats a fait apparaître que la plupart d'entre eux ont été conclus à des prix extrêmement élevés par rapport au marché. De plus, les paiements sont intervenus sans contrepartie ou par des prestations en deçà des niveaux exigés (...) ».

Par ailleurs souligne-t-on, "les avantages en nature que s'octroyaient les dirigeants étaient sans commune mesure avec les normes admises dans une entreprise ( dotations téléphoniques illimitées, parc de véhicules pléthorique, allocations de carburant excessives, frais de missions somptuaires etc. ".

Ces graves défaillances sont reflétées dans les comptes 2006 de Gabon Telecom, tels qu'arrêtés par les commissaires aux comptes.

Ils révèlent que, comparés aux estimations effectuées sur la base des documents fournis par l'ancienne direction générale, les dettes financières de Gabon Telecom se sont élevées à 79,2 milliards de F CFA au lieu de 68,8 milliards de F CFA et que les dettes fournisseurs ont atteint 221 milliards de F CFA au lieu de 142 milliards de F CFA, note-t-on de sources recoupées.

La nouvelle direction de Gabon Telecom maintient le cap des réformes pour assainir Gabon Telecom et sa filiale Libertis, malgré les manoeuvres d'intimidation qui visent à empêcher la vérité, sur la précédente gestion, d'éclater.

Résolue d'aller de l'avant avec le soutien du gouvernement, Maroc Telecom a fait le pari de moderniser et d'assainir Gabon Telecom, malgré les obstacles rencontrés pour mener à bien cette privatisation dont le pays a bien besoin.

La nouvelle grille des tarifs des communications téléphoniques au Gabon apportera un nouveau souffle au développement économique du pays. Les sociétés privées en bénéficieront en premier lieu pour leur expansion.

(SOURCE : Infos Plus Gabon)