TRES FORTE ADOPTION DE L’ADSL AU MAROC SELON UNE ENQUETE DE L’ANRT

Actualités Internet

La troisième édition de l’enquête nationale sur les Technologies de l’Information au Maroc initiée par l’ANRT a été réalisée dans la continuité des deux précédentes afin d’assurer une cohérence dans les résultats et les comparaisons qui peuvent en être faites.

Le taux de pénétration de l’accès à Internet à domicile était faible en 2004, on estimait que seulement 120 000 ménages disposaient d’une connexion à Internet à domicile, soit un taux de pénétration dans la population totale de 0,4%. En 2005 ce taux est monté à 0,8% de la population totale (ou encore 4,3% des ménages) pour une estimation de 240 000 lignes (tous débits confondus). En 2006 nous atteignons 390 000 lignes (plus exactement à la date de l‘enquête en mars 2007), soit 7,0% des ménages (ou encore 1,3% de la population totale). Notons qu’en 2006, 62% des foyers qui déclarent posséder au moins un ordinateur déclarent également disposer d’un accès internet au domicile.

La forte pénétration de l’accès de type ADSL, déjà mis en valeur depuis deux ans, est encore une nouvelle fois confirmée cette année avec une valeur déclarée de 89% des accès à domicile soit 350 000 ménages équipés, ou encore 1,2% de la population totale du Maroc (contre 220 000 en 2005 et 60000 en 2004).

Dans les douze prochains mois, près de 28% des ménages qui ne sont pas encore équipés expriment le souhait de se doter d’une connexion Internet à leur domicile, ce qui représente un potentiel de 1 million d’accès supplémentaires, si les anticipations des ménages se concrétisent.

La catégorie socioprofessionnelle reste toujours un indéniable facteur de discrimination dans la disposition d’une connexion Internet à domicile. Cependant on note une certaine « démocratisation » par rapport à 2004 où les CSP les plus favorisées (A,B) totalisaient plus de 80% des accès Internet à domicile alors qu’elles ne représentent que 66% des accès environ en 2006.

La notion d’internaute est par essence difficile à cerner précisément. Toutefois, l'enquête a retenu les deux définitions suivantes :

- Est considérée comme internaute de type 1 toute personne physique qui s’est connectée à Internet au moins une fois au cours du dernier mois, indépendamment du lieu et de la méthode d’accès utilisée.

- Est considérée comme internaute de type 2 toute personne physique qui s’est connectée à Internet au moins une fois au cours des douze derniers mois, indépendamment du lieu et de la méthode d’accès utilisés.

Le nombre d’internautes (de type 1 ou de type 2) a enregistré une hausse sensible d’une année sur l’autre et se situe aux alentours de 6,1 millions en 2006, contre 4,6 millions en 2005 (soit une augmentation de plus de 30% déjà par apport à 2004). Ce chiffre confirme l’essor remarqué de l’Internet au Maroc et plus particulièrement celui enregistré dans l’ADSL.

En 2004, 96% des individus disposant d’une connexion (tous lieux confondus) utilisaient Internet pour rechercher des informations conte 91% en 2005 et 92,5% en 2006 : les loisirs et l’utilisation des différents types de messageries (instantanées ou email) constituent les autres usages déclarés.

Le prix est une des principales raisons qui freine l’accès à Internet 53,5% en 2006 (contre 41,3% seulement en 2005). Peu de ménages effectuent des achats en ligne et peu d’entre eux expriment le désir d’effectuer des achats en ligne dans les 12 prochains mois. Parmi les individus qui disposent d’un accès au domicile/ hors domicile, 96% n’ont jamais fait d’achat en ligne durant les 12 derniers mois.

Les ménages qui ont exprimé le désir d’effectuer des achats en ligne représentent en 2006 seulement 8% des individus disposant d’un accès au domicile/hors domicile.

(SOURCE : ANRT)