FRAUDE FINANCIERE A MAURITIUS TELECOM

Actualités Télécom

Mauritius Telecom aurait subi un manque à gagner de Rs 5 m en six mois en raison de la fraude qu'aurait commise Nissa Devi Shibchurn.

Nissa Devi Shibchurn, accusée de fraude téléphonique, a été libérée sous caution hier après sa comparution devant le tribunal de Flacq. Elle a dû fournir une caution de Rs 10 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 50 000.

Elle est soupçonnée d'avoir causé un manque à gagner de plus Rs 5 m à Mauritius Telecom (MT) en six mois. Cette habitante de Poste-de-Flacq, âgée de 44 ans, a été arrêtée jeudi par la cyber unit du Central Criminal Investigation Department.

Nissa Devi Shibchurn est provisoirement accusée d'infraction aux lois relatives à la technologie informatique et à la communication (Information and Communication Technology Act). Elle a retenu les services de Me Jim Seetaram.

Selon la police, Nissa Devi Shibchurn aurait facilité l'accès à des appels internationaux illégaux. Elle repousse cette accusation tout en incriminant un Canadien à qui elle aurait loué une partie de sa maison. Cette femme au foyer dit tout ignorer de l'ingénierie de la téléphonie, précisant qu'elle a étudié jusqu'en Form III. Elle avance que c'était impossible pour elle d'imaginer un tel système.

L'enquête policière a démarré à partir d'une plainte de MT. L'opérateur de téléphonie a constaté un nombre inhabituel de communications étrangères dans la région de Flacq.

En présence de son avocat, Nissa Devi Shibchurn a expliqué avoir loué une des pièces de son appartement à un Canadien. Celui-ci voulait convertir cette pièce en centre d'appels. Il était question qu'elle y trouverait également du travail.

(SOURCE : L'Express)