PC DE MARQUE OU NON, POINTS DE VUE DE CONSTRUCTEURS ALGERIENS

Actualités informatiques

Parlez-nous de la société Condor

M. Yacine Benkherouf : Condor Electronics a été créée en 2002. Elle est spécialisée dans la fabrication de produits électroniques et électroménagers. Elle emploie actuellement quelque 900 personnes dont près d’une quarantaine de cadres. Condor propose aujourd’hui à ses clients des produits électroménagers mais aussi audiovisuels. Il s’agit d’une gamme variée de téléviseurs et de récepteurs satellites. Je tiens à signaler, dans ce contexte, que nous faisons de l’intégration de tous les produits que nous proposons. Nous ne nous contentons pas de monter les équipements, puisque nous intégrons des cartes électroniques Condor dans les téléviseurs et les démodulateurs. A ce propos, je signale que nous avons un contrat de partenariat avec une société américaine qui nous fournit des équipements de haute technologie permettant la fabrication de très petits composants électroniques avec une grande précision. Il s’agit de la technologie dite Surface Mount Technology (SMT). Je peux dire que nous sommes actuellement les seuls clients de cette société dans le monde arabe et en Afrique.

La société Condor produit depuis quelque temps des PC. Pouvez-vous nous donner davantage de détails ?

Depuis au moins deux ans, Condor Electronics s’est lancée dans le montage de PC. Toutefois, les PC vendus sous le label Condor Multimedia existent depuis peu. En réalité, ces ordinateurs ne sont pas encore vendus aux particuliers. Nos clients sont essentiellement des entreprises, des universités et autres administrations publiques.

Qu’est-ce qui vous empêche de toucher le marché grand public ?

En réalité, nous nous interrogeons encore si le marché algérien est prêt pour accepter des PC montés en Algérie. En plus de cela, le fait que ce même marché soit inondé par des ordinateurs de différentes marques représente un frein supplémentaire pour investir le marché grand public.

Pouvez-vous nous donner des détails techniques au sujet des PC que vous montez ? Pouvez-vous également nous donner une idée sur leur prix et leur origine ?

Les ordinateurs Condor multimédia sont cédés à 27 000 DA. Ils sont dotés d’un microprocesseur d’une capacité de 3 gigas et d’une ram de 256 kilobits. Ils sont également équipés d’un disque dur d’une capacité de 80 gigabits. Concernant leur origine, il s’agit en fait de PC montés à partir de composants de différentes marques. Je voudrais également attirer l’attention sur le fait que nous importons aussi des PC Dell sans montage.

Parlez-nous de la société Cobra. Depuis quand existe-t-elle et que propose-t-elle à ses clients ?

M. Moussa Guemmour : La société Cobra a démarré ses activités en 1998 en important des produits électroniques et de l’électroménager. Elle a commencé par la suite à faire le montage et l’intégration d’un certain nombre de produits. Nous offrons à nos clients une gamme variées de produits comme les climatiseurs, les ventilateurs, les chauffages, mais aussi les téléviseurs et les démodulateurs. En réalité, nous proposons ces deux derniers produits lors des périodes creuses. Il s’agit plus précisément de l’automne et du printemps. Durant ces deux saisons, nos autres produits ne sont pas très demandés.

Pouvez-vous nous parler de votre taux de couverture du marché ?

Nous sommes actuellement présents dans une quarantaine de wilayas. Je tiens à préciser que ces wilayas sont également couvertes par notre service après-vente. Notre souci est, d’autre part, d’être proches de nos clients. Nous désirons également développer notre capacité de production. C’est justement pour cette raison que nous avons ouvert une structure à Alger qui est, d’ailleurs, devenue notre direction principale. A l’origine, nous voulions occuper un espace au niveau de la zone industrielle de Bordj Bou Arréridj, mais nous n’avons pas pu atteindre cet objectif. C’est justement ce qui nous a poussés à penser à nous installer dans la capitale. Je signale, à ce propos, que notre structure de production de Bordj Bou Arréridj s’étend sur 3000 m2. Elle emploie quelque 80 personnes. La structure de la capitale compte, quant à elle, pas moins de 200 employés.

Les entreprises spécialisées en électronique dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj sont passées du statut de sociétés importatrices à celui de sociétés spécialisées dans le montage, voire dans l’intégration. Certains parlent de la volonté de certaines d’entre elles à faire du montage de microordinateurs, considérant qu’il s’agit d’une évolution logique pour ces entreprises qui ont acquis un certain savoir-faire dans le domaine de l’électronique en général. Qu’en pensez-vous ?

Au niveau de la société Cobra, nous avons effectivement parlé d’un projet de montage de microordinateurs. Mais nous ne nous sommes pas lancés dans ce genre de projet car le montage de PC implique un certain nombre d’inconvénients. Le plus important d’entre eux est celui de la rapidité à laquelle évoluent les PC. Comme vous le savez, ce genre de produits devient rapidement obsolète car les nouveaux modèles apparaissent à une vitesse vertigineuse. En fait, nous avons la capacité de monter des PC, mais nous savons pertinemment que nous ne pouvons pas suivre la cadence à laquelle évoluent les modèles de PC. Une réalité dont nous sommes conscients et qui fait que nous ne préférons pas toucher à ce genre de produits.

Quelle est l’origine des produits que vous montez aujourd’hui au niveau de votre unité de production ? Franchement, personne ne peut dire que tel ou tel produit appartient à une marque en particulier. Il s’agit en réalité d’un assemblage de pièces d’origine chinoises mais qui n’appartiennent pas à une société en particulier. C’est pratiquement le cas pour la plupart des entreprises algériennes spécialisées dans l’assemblage des produits électroniques.

(SOURCE : IT-Mag)