OUVERTURE DU CAPITAL D’ALGERIE TELECOM, 45 OPERATEURS ATTENDENT LA REPONSE DU GOUVERNEMENT

Actualités économiques

«Algérie Télécom est fortement convoitée par de nombreux opérateurs étrangers. 45 géants mondiaux des télécommunications sont sur la ligne de départ dans le cadre de l'ouverture de son capital», a indiqué, hier, M. Boudjemaa Haïchour, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, lors de sa visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Jijel, ajoutant que le dossier est «encore à l'étude» au niveau du gouvernement. C'est ce qu'a rapporté l'APS, rappelant que le président-directeur général du groupe Algérie Télécom, M. Slimane Kheireddine, avait déjà annoncé que l'ouverture du capital de l'entreprise se ferait avant la fin du premier semestre de l'année 2007.

Cependant, on est à la fin juillet, donc à la fin du premier semestre de l'année, sans que la décision de l'ouverture du capital d'AT soit appliquée. Le gouvernement semble temporiser dans le choix du partenaire et dans le taux de participation du nouvel opérateur. Un taux qui n'est pas encore défini et dont la décision appartient au chef du gouvernement, seul habilité à se prononcer sur la question. Ainsi, le dossier, ouvert depuis plus de deux ans, est toujours à l'étude. «Nous sommes pour un partenariat qui apporte un plus à la valeur ajoutée technologique», a d'ailleurs noté M. Haïchour. Pour rappel, plusieurs partenaires étrangers sont intéressés par le rachat d'une partie d'AT. Les Britanniques, par le biais de British Telecom, semblent vouloir préparer d'ores et déjà une forte présence en Algérie.

En effet, l'ouverture du capital d'Algérie Télécom intéresse fortement le leader des télécommunications britanniques qui inscrit sa démarche envers Algérie Télécom dans sa stratégie de déploiement en Europe et en Afrique du Nord. La compagnie a proposé l'établissement d'un partenariat stratégique et un grand village de télécommunications dans lequel seront présents de grands groupes internationaux et qui sera un centre régional dans cette zone. Une délégation britannique, présidée par le numéro deux du groupe British Telecom, Paul Faulkner, a, pour rappel, effectué une visite à Alger il y a de cela plus d'un mois (en juin 2007). Une série de rencontres et de négociations ont eu lieu avec des responsables du secteur des télécommunications..

(SOURCE : La Tribune)