L'Onatel forme les télécentres au Burkina Faso

Actualités Télécom

Outiller les gérants et promoteurs de télécentres afin qu'il puissent améliorer, voire pérenniser, leur activité. Tel était l'objectif visé par une formation qui a duré 3 jours.

Au cours de cette formation, trois modules ont été développés par 3 formateurs, tous de l'Onatel : "Attitude commerciale", avec Rabi Yaméogo, chef d'agence de l'Onatel de la Zone du bois ; "Gestion d'un télécentre privé : enjeux, opportunités et contraintes", avec Moumini Z. Sawadogo, responsable du réseau des télécentres ; "Tenue des documents comptables dans un télécentre privé", développé par René Tankoano, comptable à la direction de l'administration et des finances.

Selon Moumini Sawadogo, responsable du réseau des télécentres à la Direction générale de l'Onatel, cette formation s'inscrit dans le cadre d'un partenariat initié par l'Onatel avec le réseau des télécentres en 2004 et ce, au regard de l'importance de ce réseau, soit 16 000 lignes de télécentres à la date du 30 juin 2007.

A en croire M. Sawadogo, ce séminaire est le 3e du genre après ceux de Ouaga et de Bobo en 2006. "Cette série de formations initiée par l'Onatel permet aux gérants des télécentres de pouvoir faire face à la rude concurrence du secteur de la téléphone mobile", a-t-il dit, avant de relever que la professionnalisation de l'activité des télécentres était la condition sine qua non de la fidélisation de la clientèle et partant, la pérennisation de cette activité. La clôture de ce séminaire, intervenue le mercredi 29 août 2007 aux environs de 12 h, a connu la présence du Secrétaire général de la région, Jean Gustave Tapsoba, et du Directeur régional de l'Onatel du Centre-Ouest, Silété André Dem. Pour ce dernier, l'environnement actuel des télécommunications est marqué par une explosion du marché d'une part, et d'autre part par une concurrence des plus redoutables. "Les télécentres lancés en juin 1997 par l'Onatel n'échappent pas à cette dure réalité. S'adapter ou périr, telle est l'implacable loi de la concurrence", a relevé Silété André Dem. Il a souligné que la professionnalisation de l'activité des télécentres permettait de fidéliser la clientèle. Et de renchérir que "sans clients, toute activité commerciale est vouée à l'échec". Il a rassuré les gérants des télécentres de l'engagement de l'Onatel à les accompagner sur le chemin du progrès, lequel chemin comporte d'énormes défis à relever. L'avenir des télécentres est une préoccupation pour les responsables de l'Onatel. C'est pourquoi M. Dem fonde l'espoir que les modules développés servent de levier important pour que désormais les télécentres soient gérés de manière professionnelle, gage de leur pérennisation.

Le représentant des promoteurs des télécentres, Eric Gandèma, s'est dit satisfait de la tenue du présent séminaire à leur profit. Il a rassuré les responsables de l'Onatel de l'application efficiente des connaissances acquises. De l'avis de M. Gandèma, ledit séminaire intervient dans un contexte marqué par une baisse drastique des recettes des télécentres privés, dont les raisons sont entre autres la concurrence exacerbée et le manque de professionnalisme des gérants de télécentres. "Sans accompagnement, le réseau des télécentres ne pourra faire face aux innombrables défis qui se dressent sur son chemin", a-t-il conclu.

Michel Sampébré : "Cette formation nous a été bénéfique pour nous. Avec la percée de la téléphonie mobile, il faut nécessairement une redynamisation des télécentres afin de mieux satisfaire la clientèle. Je rassure le partenaire Onatel quant au bon usage qui sera fait des connaissances acquises. Je lui dis aussi merci"

Fatimata Bouda (Sabou) : "J'ai retenu beaucoup de choses dont l'attitude commerciale, la tenue des documents comptables dans un télécentre privé, etc. Je pense qu'avec cette formation, nous allons mieux gérer nos télécentres. Je remercie l'Onatel pour cette formation qui nous faisait défaut. Je souhaite qu'une telle initiative se répète."

(Source : Le Pays)